Défense
DCNS peut-il vendre des sous-marins à l'Indonésie ?

Actualité

DCNS peut-il vendre des sous-marins à l'Indonésie ?

Défense

Le groupe français ferait partie des compétiteurs pressentis par l'Indonésie dans le cadre du renouvellement de sa flotte sous-marine. Malgré la signature d'accords en 2006 et 2007 pour l'achat de Kilo russes, le pays n'aurait, apparemment, pas encore fait de choix définitif. C'est en tous cas ce qu'a indiqué, lundi, le patron de la flotte indonésienne. « Nous devons encore décider auprès de quel pays nous allons acheter les sous-marins et nous devons encore aussi déterminer leurs spécifications. Nous pourrions les acheter à la Corée du Sud, la France ou la Russie », a expliqué l'amiral Tedjo Edhy Purdijatno, dont les propos sont cités par Antara News (Indonésie).
L'acquisition des deux submersibles est souhaitée en 2011 et 2012, ces bateaux devant remplacer les deux sous-marins du type allemand 209/1300 actuellement en service. Lancés en 1980, ces unités, vieillissantes, mesurent 59.5 mètres de long pour un déplacement de 1390 tonnes en plongée. Capables d'atteindre la vitesse de 21 noeuds, ils disposent de 8 tubes et peuvent embarquer 14 torpilles.
Pour leur succéder, la marine indonésienne pourra opter pour le Kilo ou l'Amur russes, ou bien le Scorpène français (acquis dans la région par la Malaisie). Quant aux chantiers sud-coréens, ils pourraient proposer des unités du type 214, dont plusieurs exemplaires sont en construction, sous licence allemande, pour la flotte sud-coréenne.
Si l'on écoute le commandant de la marine indonésienne, les jeux resteraient donc ouverts. Il convient néanmoins d'être prudent car il peut, aussi, s'agir d'une annonce destinée à faire pression sur les Russes... Histoire de faire baisser les prix.

Naval Group | Actualité industrie navale de défense