Défense
DCNS présente de bons résultats au premier semestre

Actualité

DCNS présente de bons résultats au premier semestre

Défense

Le groupe français a réalisé, au premier semestre, un chiffre d’affaires de 1.4 milliard d’euros, soit 200 millions de plus que sur la même période de 2011. Le résultat opérationnel de DCNS est également en hausse, atteignant  98 millions d’euros (soit 7% du chiffre d’affaires) contre 85 millions au premier semestre 2011 (6.9% du CA). On notera, par ailleurs, que les effectifs de l’industriel sont en augmentation, un fait rare ces dernières années. Ils ont, ainsi, atteint 12.987 équivalents temps plein à la fin juin, contre 12.742 un an plus tôt. « L’activité de DCNS a été très satisfaisante au premier semestre 2012. Nous avons réalisé une croissance de notre activité en ligne avec notre plan de marche visant le doublement de notre chiffre d’affaires entre 2010 et 2020. Les remarquables efforts accomplis par l’ensemble des équipes du Groupe ont généré des gains de performance à la hauteur de nos ambitions. Ces progrès nous permettent à la fois d’être plus compétitifs sur nos marchés et d’investir dans la préparation de notre avenir. Nous mettons ainsi tous les atouts de notre côté pour réussir malgré un contexte économique difficile », affirme Patrick Boissier, président de DCNS.

 

Malgré ces bons résultats, le groupe se veut néanmoins prudent dans un contexte économique difficile qui n’est pas sans conséquence sur le secteur de la défense, son cœur de métier. Alors que la concurrence internationale est de plus en plus vive, sur le marché domestique, des menaces planent sur le prochain budget du ministère de la défense, qui contribuera aux efforts budgétaires voulus par le gouvernement français. Dans cette perspective, DCNS et la Marine nationale militent notamment pour le maintien des efforts sur les programmes des frégates multi-missions (FREMM) et les sous-marins du type Barracuda. Fin juin, le carnet de commandes de DCNS atteignait 14.18 milliards d’euros (14.3 en 2011), une situation qu’envieraient de nombreux industriels, car elle représente plus de 5 années d’activité pour le groupe. Toutefois, on constate un léger fléchissement puisque les prises de commandes au premier semestre 2012 (813 millions d’euros) sont inférieures de 362 millions d’euros par rapport à celles du premier semestre 2011.

 

Malgré tout, il n’y a évidemment pas péril en la demeure et il suffit d’une grosse commande pour améliorer significativement ces chiffres. DCNS en attend plusieurs, notamment l’officialisation d’un contrat avec la Malaisie pour la construction de corvettes du type Gowind Combat. Le groupe espère également placer sa nouvelle FREMM à plusieurs clients, ce programme étant actuellement dans une phase sensible avec la mise au point du prototype, l’Aquitaine, qui doit être livré en fin d’année à la Marine nationale. Déjà vendu au Chili, à la Malaisie, à l’Inde et au Brésil, le Scorpène peut, quant à lui, trouver de nouveaux débouchés, alors que DCNS espère trouver un premier client à l’Andrasta, son sous-marin côtier. On pense également aux perspectives sur le segment des bâtiments de projection et de commandement (BPC), dont deux exemplaires sont actuellement en construction pour la Russie.

Le groupe attend, enfin, beaucoup de son plan de diversification dans le secteur énergétique, notamment celui des énergies marines renouvelables (éoliennes flottantes, hydroliennes, énergie thermique des mers, houlomoteur), où il a signé différents accords et semble bien positionné.

Naval Group | Actualité industrie navale de défense