Défense
DCNS présente une bouée multifonctions pour sous-marins

Actualité

DCNS présente une bouée multifonctions pour sous-marins

Défense

Afin de développer les capacités de communication et de collecte de renseignement des sous-marins en plongée, DCNS a développé une bouée multifonctions. Ce système répond notamment aux besoins liés à l’action littorale, dans un environnement où la menace est de plus en plus forte et où les sous-marins doivent, sans se faire repérer, pouvoir surveiller la situation en surface tout en communiquant avec les états-majors. Ce nouveau moyen de surveillance en surface permet également de contribuer à la sécurité plongée du sous-marin lors des phases de reprise de vue.

Baptisée VIPERE, la bouée multifonctions de DCNS évite au bâtiment de venir en immersion périscopique. Elle peut être mise en œuvre quand le sous-marin est posé sur le fond, au large d’une côte, ou lorsqu’il évolue à très petite vitesse. Cette bouée d’1 mètre de diamètre et 1.6 mètre de haut est reliée à son porteur par un câble doté d’une fibre optique, permettant la transmission d’informations en temps réel. Suivant les besoins, VIPERE peut être dotée de différents équipements : des moyens de communication, un système de localisation par satellite pour recaler les centrales inertielles, un système d’identification de type AIS, des moyens de guerre électronique, comme un détecteur de radar, ou encore un système électro-optique avec caméra TV/IR permettant de surveiller visuellement la zone de jour comme de nuit.

 

 

Le système VIPERE a déjà été testé avec succès, des essais de déploiement et de récupération, ainsi que la mise en œuvre d’un prototype gréé de 4 micro-caméras full HD assurant une veille panoramique, d’un récepteur et antennes GPS/AIS et de moyens de positionnement de la bouée, ayant prouvé que le concept était viable. Les ingénieurs de DCNS ont fait particulièrement attention à ce que cette capacité n’obère pas la discrétion du sous-marin qui en est équipé. A cet effet, le système de treuil est intégré dans le massif ou dans un carénage intégré sur le pont et respectant l’hydrodynamisme de la coque. La bouée elle-même bénéficie d’un design optimisé évitant tout sillon lors de la mise en plongée sous l’effet de traction en début de récupération. De forme conique, elle est dotée d’ailettes afin de garantir une plongée immédiate. Le concept d’emploi prévoit des séquences de mise en œuvre très courtes, afin d’éviter toute détection par l’adversaire. Grâce à une importante longueur de câble, si le sous-marin évolue à la vitesse de 4 nœuds, la bouée, dont la partie supérieure n’émerge que de quelques dizaines de centimètres, peut rester statique pour un temps de permanence en surface de l’ordre de 15 minutes.

La miniaturisation des équipements permet déjà d’équiper un tel système de plusieurs capteurs et ce sera encore plus vrai à l’avenir. Ainsi, les ingénieurs de DCNS estiment qu’il sera bientôt possible de disposer simultanément, sur la tête de la bouée, d’antennes de communication, de moyens optroniques et d’un système de géo-localisation. En fonction de la taille des sous-marins, plusieurs bouées peuvent aussi être déployées, avec des capacités différentes. 

Naval Group | Actualité industrie navale de défense