Défense
DCNS remet à la marine les clés du sous-marin Le Téméraire

Actualité

DCNS remet à la marine les clés du sous-marin Le Téméraire

Défense

Dix-neuf mois après le début de son premier grand carénage, le sous-marin nucléaire lanceur d'engins Le Téméraire est repassé vendredi dernier sous la responsabilité de la Marine nationale. Au début de son Indisponibilité Périodique pour Entretien et Réparations (IPER), le bâtiment avait été confié à DCNS, maître d'oeuvre du chantier. La prise en charge du Téméraire par DCNS (opérateur technique de mise en oeuvre et chef d'organisme utilisateur) était effective depuis le vendredi 10 février 2006. Durant cette période, les équipes DCNS ont assuré la conduite des installations du sous-marin nucléaire lanceur d'engins Le Téméraire sur la base de l'Ile Longue dans un premier temps, puis au bassin 8 situé sur la Base navale de Brest.
De retour à l'Ile Longue depuis le 10 avril 2007, le bateau, en fin de remontage (99.5 % des travaux effectués) est désormais sous la responsabilité « sécurité et santé au travail (SST) » de l'équipage de la Marine nationale qui a repris la conduite des installations. Le planning prévoit maintenant les essais en arrêt chaud de la chaufferie nucléaire pour une première divergence qui interviendra début août. DCNS procédera ensuite, à quai, aux essais de propulsion sous vapeur, essais qui seront poursuivis en mer courant septembre. Le grand carénage mené par DCNS s'achèvera par la validation de toutes les installations et l'acceptation par le client au vu des 45 000 preuves fournies dans le cadre de la construction de la conformité et enfin la livraison du sous-marin.

- 30% sur les délais, - 20% sur les coûts

Durant ce grand carénage, qui intervient tous les sept ans, plus d'un million de pièces ont été changée, alors que le coeur nucléaire du navire a été rechargé. La facture de cette IPER s'élève à 200 millions d'euros, soit 20% de mois que ce qu'avait coûté celle du Triomphant, achevée en 2005. DCNS a bénéficié du retour d'expérience de la première IPER d'un SNLE de nouvelle génération, mais aussi et surtout des avantages de son changement de statut en 2003. Société de droit privé, elle peut désormais s'affranchir du code des marchés publics pour ses achats et mieux contrôler son organisation industrielle.
Outre les gains financiers, la durée des travaux a été considérablement réduite, soit 21 mois au lieu de 31 pour Le Triomphant. « Cette réduction très significative du délai ne s'est accompagnée que d'une réduction de 10 % du périmètre technique », précise l'industriel. « Ce challenge important pour DCNS a été relevé grâce, d'une part, à la mise en place d'une organisation industrielle novatrice et, d'autre part, à l'exploitation systématique des retours d'expérience engrangés lors de la première opération de grand carénage d'un SNLE de ce type. » rappelle Gérard Solve, directeur du centre DCNS de Brest.
La prochaine IPER de SNLE est prévue à l'horizon 2010 et portera sur le troisième SNLE NG, le Vigilant, mis en service en 2004. Plus qu'un grand carénage, ce chantier sera une véritable refonte, puisque le navire sera modifié pour recevoir le nouveau missile balistique M 51. Les Triomphant et Téméraire devraient bénéficier des mêmes améliorations entre 2012 et 2014.

Naval Group (ex-DCNS)