Nautisme

Actualité

DCNS renonce à son partenariat avec l'Hydroptère

A la surprise générale, le groupe naval de défense a décidé de se retirer du programme océanique de l’Hydroptère, a annoncé l'équipe du trimaran à foils, emmenée par Alain Thébault. Celle-ci devait tenter de battre le record du Pacifique cet été mais faute d’une météo favorable, la tentative a été reportée d’un an. Ce nouveau calendrier ne correspond plus aux attentes de DCNS qui n’a pas de marché aux Etats-Unis, bien que postulant avec un chantier américain pour le renouvellement des cotres de l'US Navy.
Alain Thébault et son équipe se disent déçus et supris mais remercient DCNS dont le soutien a permis de lancer la campagne océanique du « bateau qui vole ». L’équipe de l’Hydroptère salue également les ingénieurs du groupe et tous ceux qui ont soutenu le projet pendant un an.

« Nous sommes surpris et évidemment déçus de ce revirement mais nous gardons bon espoir. C’est la première fois qu’un voilier hydrofoiler tente un record océanique. DCNS nous a donné les moyens de démarrer l’aventure et nous irons jusqu’au bout. Le projet a montré qu’il suscitait un réel engouement et nous espérons que ce défi pionnier, auquel nous croyons beaucoup, trouvera un nouveau soutien à temps, en France ou à l’étranger », a indiqué Alain Thébault.


Avec l’appui du Consul Général de France à San Francisco, les quatre marins, Alain Thébault, Jacques Vincent, Jean Le Cam et Yves Parlier vont créer « Hydroptere Pacific », une structure californienne dont le but sera d’encourager l’arrivée de potentiels sponsors américains.

 

L'Hydroptère à San Francisco (T. LESAGE)
 

DCNS