Défense
DCNS souhaite créer une filiale en Inde

Actualité

DCNS souhaite créer une filiale en Inde

Défense

Le groupe naval de défense prévoit la création d'une nouvelle filiale en Inde. Cette société aurait pour but de soutenir les contrats déjà conclus à l'export et, par une implantation locale, d'en décrocher d'autres. D'autre part, il pourrait s'agir de renforcer l'aide apportée aux Indiens, qui réalisent localement les six sous-marins du type Scorpène, commandés à Armaris (ex-filiale de DCN et Thales) et Navantia en septembre 2005. N'ayant pas construit ce type de bâtiment depuis 1994, les chantiers Mazagon Docks de Mumbai semblent, en effet, rencontrer des difficultés techniques. Il n'est, pour autant, pas question de rapatrier en France la construction des sous-marins, notamment pour des raisons de coûts. D'un montant de 2.3 milliards d'euros, le contrat Scorpène Inde doit voir la livraison du premier bâtiment, construit en transfert de technologie, en 2010.
L'an passé, DCNS a également été retenu par New Delhi pour participer au programme des nouvelles corvettes anti-sous-marines du type P 28. Le contrat porte sur la conception et l'intégration de l'appareil propulsif de quatre navires, comprenant deux moteurs diesels et un réducteur pour chaque unité. L'ensemble sera dérivé de la propulsion adoptée pour les frégates saoudiennes du programme Sawari II, livrées par Lorient entre 2002 et 2004. D'une longueur de 90 mètres pour un déplacement de 2500 tonnes, les corvettes du type P 28 seront construites aux chantiers Garden Reach de Calcutta. La fabrication des berceaux réducteurs a débuté cette année à Indret.

Vers une stratégie « multidomestique » ?

Pour DCNS, l'implantation d'une filiale en Inde suivrait sa logique de développement à l'export. Cette politique est jugée « vitale » pour assurer la croissance de l'entreprise, croissance que ne peuvent plus assurer les seules commandes nationales. Les clients étrangers réclamant de plus en plus fréquemment un transfert de technologie pour l'ensemble des navires commandés, le groupe espère bénéficier d'une présence locale pour mieux vendre ses produits. Cette stratégie est depuis plusieurs années celle de Thales, actionnaire de DCNS depuis le printemps dernier. Disposant de filiales aux quatre coins du monde, l'électronicien s'appuie sur sa politique dite « multidomestique » pour remporter de nouveaux marchés à l'étranger. Pour DCNS, il s'agit clairement d'une nouvelle étape, dont les prémices remontent toutefois à la fin de l'année 2005. A cette date, une première filiale étrangère avait été crée à Singapour. DCNS Services Far East assurera le support logistique et la maintenance des six frégates vendues à la marine singapourienne (programme Delta). Cette société a également vocation à servir de base pour développer les activités du groupe dans cette région du monde, notamment en matière de Maintien en Condition Opérationnelle (MCO).

Naval Group (ex-DCNS)