Défense
DCNS : Un peu plus de temps pour négocier le Plan de performance

Actualité

DCNS : Un peu plus de temps pour négocier le Plan de performance

Défense

A l’issue d’une première réunion mardi avec les représentants du personnel, et alors que la mobilisation était importante dans les sites, la direction de DCNS a accédé à certaines demandes syndicales. Avant de négocier quoique ce soit, ceux-ci ont réclamé plus de temps pour analyser en profondeur le plan de performance que le groupe veut mettre en place en 2016. La direction a accepté de modifier son calendrier sur certains points, dont la négociation sur la réorganisation du temps de travail. Et elle a fait un geste en s’engeant à ce que le transfert de 230 collaborateurs au sein de Défense Environnement Services, société commune de DCNS et Veolia, se fasse sur la base du volontariat.

La CFDT, l’UNSA et la CFE-GCG veulent que les experts du Comité d’Entreprise examinent à la loupe les arguments économiques ayant présidé au projet de la direction afin d’en évaluer la pertinence. C’est sur cette base que les organisations décideront de négocier ou non le projet, sachant que ce dernier compte, en dehors de l’organisation du temps de travail et des transferts vers DES, bien d'autres points. Les plus importants sont la baisse des effectifs globaux, avec un passage de 13.000 à 12.000 collaborateurs en trois ans, ainsi que le déménagement d’environ 250 postes de la région parisienne vers la province.

Alors qu’au siège du groupe, on martèle qu’aucun licenciement n’interviendra, la décrue se faisant grâce aux départs naturels (un sur deux seulement sera remplacé), la direction assure que ce plan est crucial pour permettre à DCNS d’accroître sa compétitivité et sa rentabilité. Deux facteurs essentiels, dit-elle, pour résister à la concurrence et dégager les marges de manœuvre financières nécessaires pour rénover l’outil industriel et investir dans la R&D. 

Naval Group | Actualité industrie navale de défense