Disp POPIN non abonne!
Offshore
ABONNÉS

Actualité

De nouveaux navires pour Jifmar

Offshore
Energies Marines

Après le Jif Marlin et la flotte de la société cherbourgeoise VDC Offshore, qu’elle a acquise en 2017, la compagnie marseillaise Jifmar Offshore Services compte depuis peu deux nouvelles unités. Intégré en décembre dernier, le Lydia D est un remorqueur polyvalent de 31 mètres de long pour 10 mètres de large. Construit en 2011, il était auparavant exploité par le groupe néerlandais VolkerWessels et a été cédé suite à sa reprise par Boskalis. Le Lydia D offre une capacité de traction de 51 tonnes et compte une grue Heila HLRM 200-20-4 SL. Doté de deux moteurs Caterpillar, il peut atteindre 11 nœuds. Le Lydia D va être équipé d’un système de positionnement dynamique (DP1) fourni par Sirehna.

 

Le Lydia D (

Le Lydia D (© JIFMAR OFFSHORE SERVICES)

 

Dans la lignée des derniers navires multifonctions que Jifmar a fait construire, la seconde unité nouvelle est l’Anna B, entrée en flotte au début de cette année. Réalisé en 2014, ce bateau DP2 de 32 mètres de long pour 12 mètres de large offre une surface de pont de 180 m² et compte une grue Heila HLRM 340-2S. Ses deux moteurs Cat lui permettent d’atteindre 10 nœuds, sa capacité de traction étant de 38 tonnes.

Se démarquer dans un marché très concurrentiel

Immatriculés au Registre International Français (RIF), ces deux nouveaux navires portent à 15 le nombre de bateaux exploités par Jifmar. Ils permettent à la compagnie, qui opère aussi en propre une flotte de robots télé-opérés (ROV), de renforcer ses moyens dans un secteur très concurrentiel, du fait de la crise persistante de l'Oil&Gas, et sur lequel la société française doit jouer sa partie dans un univers où elle fait face aux grands noms britanniques et néerlandais des travaux maritimes. « Nous cherchons à nous démarquer par l’innovation, l’agilité et la compétitivité. Notre flotte se distingue notamment par le positionnement dynamique, qui est devenu notre spécialité et permet d’offrir aux clients des opérations précises dans la durée. Nous nous positionnons également sur des projets maritimes pour lesquels nos navires ont des capacités bien adaptées alors que de nombreux concurrents proposent des moyens surdimensionnés. Cela, avec une offre de services intégrés sur des projets complexes, c’est notre cœur de métier et cela comprend non seulement des interventions en mer mais aussi de l’ingénierie nautique et sous-marine. C’est une partie cruciale car en préparant bien les travaux en amont, on dérisque les projets, tout en gagnant du temps et de l’argent sur l’exécution », explique Foad Zahedi, directeur général de Jifmar Offshore Services.

 

Le Roxane Z (

Le Roxane Z (© MICHEL FLOCH)

 

L’international et les énergies marines

La compagnie, qui réalise désormais plus de 60% de son chiffre d’affaires à l’international, est très active en Afrique, notamment au Gabon, en RDC ou encore au Cameroun, où elle a notamment travaillé, l’an dernier, au profit de l’installation d’un FLNG. Alors que Jifmar oeuvre pour développer son activité au Moyen-Orient et en Afrique de l’est, les énergies marines renouvelables constituent un important relais de croissance pour l’entreprise. Celle-ci propose dans ce domaine de multiples prestations, allant de l’assistance aux opérations de pose de câbles ou de lignes de mouillage, en passant par des travaux d’inspection et de maintenance d’installations sous-marines. « Nous travaillons beaucoup dans les EMR, en particulier en Manche et mer du Nord. Nous avons œuvré sur la plupart des parcs anglais, mais aussi en Belgique et en Allemagne, où il y a beaucoup de travaux autour de la pose et de la maintenance des câbles. Depuis trois ans, nous intervenons régulièrement avec nos ROV. Nous souhaitons poursuivre notre développement sur les EMR car c'est un secteur vraiment intéressant, avec des projets complexes nécessitant énormément d’ingénierie ».

Intégration réussie de VDC Offshore

C’est dans cette perspective que Jifmar a repris l’an dernier VDC Offshore, afin de disposer d’une nouvelle base dans le nord de la France et compléter son offre de services grâce à la flotte de la société normande. Celle-ci lui a apporté un remorqueur, des unités d’assistance et des vedettes permettant de transférer du personnel vers les installations en mer ou navires travaillant au large. « Les synergies sont au rendez-vous et l’intégration s’est rapidement et extrêmement bien faite. C’est un pari réussi et nous en sommes extrêmement satisfait ».

Après Cherbourg, Jifmar vient enfin de créer une nouvelle base dans la région de Lorient, où a été positionné le Jif Maoré, un multicat démontable de 18 mètres.

 

Le Jif Maoré (

Le Jif Maoré (© JIFMAR OFFSHORE SERVICES)

Jifmar Offshore Services