Défense
Les nouveaux patrouilleurs et vedettes de la Douane

Actualité

Les nouveaux patrouilleurs et vedettes de la Douane

Défense

La Douane française renouvelle ses moyens navals avec de nouvelles unités. En plus du patrouilleur hauturier de 55 mètres dont la livraison est prévue en mars, l’administration a de nouveau passé commande au chantier Socarenam. Cette fois, il s'agit d’une unité de 32 mètres. Le contrat, notifié fin 2014, comprend une option pour un sistership, la tête de série devant être livrée à la fin du premier semestre 2016.

 

Vue de la future VGC (© BUREAU MAURIC - SOCARENAM)

Vue de la future VGC (© BUREAU MAURIC - SOCARENAM)

Vue de la future VGC (© BUREAU MAURIC - SOCARENAM)

Vue de la future VGC (© BUREAU MAURIC - SOCARENAM)

 

Bien que s’apparentant à un petit patrouilleur, ce nouveau modèle est connu au sein de la Douane sous le nom de Vedette Garde Côte (VGC). Totalement réalisée en aluminium, de la coque aux superstructures, la VGC, qui adopte un design développé par Bureau Mauric, disposera de moteurs d’une puissance de 1193 kW lui assurant une vitesse de pointe de 22 nœuds à pleine charge. Elle pourra opérer 40 heures à une vitesse moyenne de 18 nœuds, lui permettant de couvrir une distance de 1300 km.

La VGC sera équipée d’une caméra infrarouge et d’une caméra jour (ensemble bi-senseur gyrostabilisé FLIR), ainsi que d’un système d’enregistrement vidéo. Pour les contrôles et interceptions, la future vedette des douaniers disposera d’une embarcation rapide de 7 mètres. Ce semi-rigide sera mis en œuvre par un bossoir, les manœuvres de mise à l’eau et de récupération pouvant être effectuée avec des hommes à bord.

Comme le patrouilleur de 55 mètres, dont la coque a été mise à flot en septembre, la VGC doit être réalisée par le site Socarenam de Saint-Malo puis remorquée à Boulogne-sur-Mer pour achèvement. 

 

La VSR Pléville le Pelley (© DOUANE)

La VSR Pléville le Pelley (© DOUANE)

 

8 VSR de 13 mètres produites par Chantier Bernard

 

La Douane se dote, par ailleurs, d’une nouvelle série de Vedettes de Surveillance Rapprochée (VSR). Après la livraison du prototype en 2012, le chantier Bernard de Locmiquelic, près de Lorient, a livré l'été dernier la première VSR de série, baptisée Pléville le Pelley. Affectée à la brigade de surveillance nautique de Granville, dans la Manche, elle a remplacé la DF 77, une vedette de 9.8 mètres âgée de 25 ans.

Plus grande et plus performante que son aînée, cette nouvelle VSR mesure 13 mètres de long pour une largeur de 4.2 mètres. Dotée de deux moteurs Cummins de 368 kW, elle peut atteindre la vitesse de 26 nœuds et embarque à l’arrière un semi-rigide Sillinger de 3.2 mètres.

Alors que la troisième VSR a été livrée en novembre et a rejoint la BSN de Bandol, dans le Var, la Douane attend la livraison de cinq autres vedettes de ce type d’ici la fin du premier trimestre 2016. 

 

Vue du patrouilleur de 54 mètres (© BUREAU MAURIC - SOCARENAM)

Vue du patrouilleur de 54 mètres (© BUREAU MAURIC - SOCARENAM)

 

Le patrouilleur hauturier de 54 mètres attendu début avril 

 

Concernant le patrouilleur hauturier de 54 mètres, la construction de la coque en acier et des superstructures en aluminium a été réalisée par le site Socarenam Saint-Malo. L’ensemble a été remorqué vers Boulogne-sur-Mer en septembre dernier. Le dernier trimestre de 2014 a été consacré à la réalisation des tuyauteries des divers réseaux (incendie, réfrigération des moteurs, gazole, eau douce..), ou encore à la mise en place des chemins et câbles de distribution électrique. Conjointement, l'isolation thermique et phonique des divers locaux de servitude et de vie a été menée à bien. A partir de la mi-novembre, la pose des cloisons des emménagements a été conduite.

 

(© DOUANE FRANCAISE)

(© DOUANE FRANCAISE)

(© DOUANE FRANCAISE)

(© DOUANE FRANCAISE)

 

L'embarquement des équipements, en particulier les moteurs et les groupes électrogènes, est intervenu le mois dernier. Le 17 décembre, le patrouilleur a été mis au sec pour permettre d’installer les lignes d'arbres et des safrans, tout en effectuant la « métallisation » des œuvres mortes en acier et peindre l'ensemble.

Les travaux dans les emménagements et la machine se poursuivent actuellement, le bâtiment devant être remis à l’eau fin janvier à l’issue des travaux de peinture. Le mois prochain, ce seront au tour des matériels de la timonerie d’être intégrés. Une étape qui sera suivie par la mise en route des différents équipements et le début des essais. Le patrouilleur, qui prendrait le nom de Jean-François Deniau, devrait être prêt en mars, la Douane prévoyant d’en prendre livraison au cours de la première semaine d’avril.

 

(© BUREAU MAURIC - SOCARENAM)

(© BUREAU MAURIC - SOCARENAM)

 

Basée en Méditerranée, cette unité sera intégrée aux opérations de l’agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières de l’Union (FRONTEX). Une affectation qui s’explique par le fait que le patrouilleur a été financé à hauteur de 90% par le FFE (Fonds Frontières Extérieures) de la Commission européenne.

Sa mission sera la surveillance des frontières maritimes de l’Union européenne, avec par exemple des opérations de lutte contre les trafics illicites et de contrôle des migrants qui tentent de rejoindre l’Europe en traversant la Méditerranée.

Plus grand bâtiment de la Douane française, ce patrouilleur mesure 53.7 mètres de long pour 9.4 mètres de large, son déplacement devant atteindre 520 tonnes en charge. Doté de deux moteurs Caterpillar 3516 de 2350 kW chacun, il pourra atteindre la vitesse de 21 nœuds, l’autonomie étant de 3500 milles à 16 nœuds.

Armé par 14 membres d’équipage, avec la possibilité d’embarquer 10 personnes supplémentaires (15 cabines en tout dont 5 individuelles), le futur patrouilleur sera doté d’embarcations rapides pour les opérations de contrôle et d’interception. Il s’agira de deux semi-rigide, l’un de 9.2 mètres et l’autre de 6.5 mètres, mis en œuvre  depuis des bossoirs installés sur la plage arrière. Un système de stabilisation par effet de surface libre avec contrôle du remplissage est prévu pour optimiser la stabilité de plateforme et, ainsi, faciliter la manutention des embarcations.  

Pouvant être doté de mitrailleuses de 12.7mm et 7.5mm, le bâtiment sera équipé de différents systèmes de détection et disposera d’un centre opérationnel embarqué.

 

 

Douane | Toute l'actualité des douanes en mer | Mer et Marine Socarenam | Toute l'actualité du chantier naval