Défense
De nouvelles capacités pour le Patroller de Sagem

Actualité

De nouvelles capacités pour le Patroller de Sagem

Défense

L’emploi depuis la terre de drones aériens pour des missions de surveillance maritime est étudié par de nombreuses marines, bien que les engins non pilotés ne soient pas en mesure de remplacer les avions et leurs équipages pour toutes les missions. Ainsi, le sauvetage (Search and Rescue) nécessite l’emport de chaînes SAR, un matériel lourd peu compatible avec la charge utile des drones. Pour la recherche et l’identification, il est par ailleurs nécessaire de voler bas (1000 à 2000 pieds) régulièrement, ce qui réduirait significativement l’endurance des drones, optimisés pour les patrouilles en altitude. Néanmoins, il s’avère que ces engins pourraient constituer un bon complément aux avions pour des missions de routine, comme la surveillance du trafic maritime ou la police des pêches. 

Dans cette perspective, Sagem propose le Patroller M, un engin de type MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance)  développé à partir de l'avion allemand S-15 de Stemme, certifié par l’European Aviation Safety Agency (EASA). Présentant une masse d’une tonne, ce drone peut être doté d’une liaison satellite haut débit et recevoir des charges utiles en pods pour des vols de 20 à plus de 30 heures, jusqu'à une altitude maximale de 25.000 pieds.

 

L'Euroflir 410 SP sur le Patroller (© SAGEM)

L'Euroflir 410 SP sur le Patroller (© SAGEM)

 

Nouvelle boule optronique Euroflir 410 SP

 

Candidat au renouvellement des drones tactiques de l’armée de Terre française, le Patroller, grâce à sa conception modulaire et ses capacités d’emport, peut embarquer une suite multi-capteurs optimisée pour les missions de surveillance maritime et de protection du littoral. Depuis 2012, Sagem a réalisé plusieurs campagnes d’essais dans cette configuration. Le Patroller a d’abord mis en oeuvre un ensemble optronique gyrostabilisé Euroflir 350, comprenant une voie TV HD, une voie infrarouge 3ème génération HD et un télémètre laser. Puis, afin de répondre au besoin d’identification de cibles à grande distance, le drone a été testé avec succès, à l’été 2014, avec le nouveau système Euroflir 410 SP. Plus puissante et offrant une résolution centimétrique à plusieurs kilomètres, cette boule  accueille plusieurs configurations de capteurs optroniques à très haute résolution dans une tourelle gyrostabilisée : caméras infrarouge et caméras TV, spotter à zoom progressif, pointeur et illuminateur laser.

 

(© SAGEM)

(© SAGEM)

 

En plus de ce moyen optronique, le Patroller M emporte un détecteur de balises de détresse et un récepteur AIS (Automatic Identification System). Obligatoire pour tous les bateaux civils de plus 300 tonneaux de jauge brute, ce système automatisé d’échanges d’informations par liaison radio (VHF) permet aux navires et aux systèmes de surveillance du trafic de connaître l’identité, le statut, la cargaison, la provenance et la destination de toutes les unités équipées présentes dans le secteur. Initialement conçu comme un outil de prévention des collisions, l’AIS offre donc la capacité de suivre en temps réel le trafic maritime sur une large zone géographique.  C’est pourquoi l’intégration d’un récepteur sur le Patroller M constitue un véritable atout pour les systèmes de surveillance, car il agit en tant que capteur déporté au-delà de la limite de réception des stations terrestres.

 

Station au sol (© SAGEM)

Station au sol (© SAGEM)

 

Intégration d’un capteur « voir et éviter »

 

Les dizaines de vols réalisés depuis 2012 ont permis d'apprécier la capacité du système Patroller à fusionner les informations reçues des différents capteurs et à les diffuser vers un centre de commandement fixe ou station sol projetable, contribuant à l’élaboration d’une situation tactique dans un contexte de surveillance côtière. Cette nouvelle capacité vient compléter la diffusion de flux vidéo au format OTAN Stanag 4609 déjà développée par Sagem et opérationnelle sur le système de drone tactique Sperwer Mk II de l'armée de Terre française. On notera enfin, ce qui est fondamental, que le Patroller peut intégrer un capteur « voire et éviter » pour opérer dans les espaces aériens civils.  

 

Safran Electronics & Defense Drones