Offshore
De V.Navy à Seaowl, de la défense à l’offshore

Actualité

De V.Navy à Seaowl, de la défense à l’offshore

Offshore
Défense

Ancienne filiale de V.Ships, V.Navy a changé de nom en début d’année. La société est devenue Seaowl après s’être séparée de son ancienne maison-mère, avec laquelle elle n’a plus de lien capitalistique. «Une augmentation de capital nous a donné l’occasion de racheter les dernières parts de V.Ships dans V.Navy, et donc de ne plus faire partie du groupe, ceci expliquant le changement de nom.  Il reste néanmoins d’excellents liens amicaux et des partenariats sur les métiers supports tel que le Travel ou la Qualité (ISM/ISPS) », explique Xavier Genin, directeur général de SeaOwl.

V.Navy avait débuté son activité en 2005 dans le domaine du maintien en condition opérationnelle. Alliée à Thales, la société avait travaillé sur les arrêts techniques majeurs des frégates de surveillance Floréal et Nivôse, basées à La Réunion. Dans le même temps, elle s’était développée sur le segment de la surveillance maritime et de la protection des navires de commerce contre les atta