Défense
Début des essais du système de combat sur la frégate Chevalier Paul

Actualité

Début des essais du système de combat sur la frégate Chevalier Paul

Défense

Seconde unité du programme Horizon, la frégate de Défense aérienne Chevalier Paul est rentrée chez DCNS, à Lorient, le 5 avril, au terme de sa deuxième période d'essais à la mer. Cette campagne était destinée à clore les essais officiels de plateforme (hors aéronautique) et débuter les essais du système de combat. L'IFF (Identification Friend or Foe), le système de reconnaissance des aéronefs amis ou ennemis, a été validé avec le concours d'un avion de patrouille maritime Falcon 50 de la base de Lann-Bihoué. C'est ainsi que le Chevalier Paul a assuré son premier contrôle tactique d'un aéronef en vol. D'autres équipements ont été testés grâce à la présence de l'aviso Commandant L'Herminier et d'un Mirage 2000 de la base aérienne de Cazaux. Ce fut le cas de l'IRAS (Infra-Red Alerting System), un senseur de veille infrarouge, ainsi que du MSTIS (MultiSensor Tracking Identification System), la conduite de tir des pièces de 76 mm. « La présence dans le ciel de l'Iroise de très nombreux chasseurs s'exerçant au combat aérien dans le cadre de l'Air Defence Week a confirmé les performances prometteuses des moyens radar du bâtiment », affirme la Marine nationale.
Le bâtiment est remonté jusqu'en rade de Brest où il a fait un passage sur les boucles magnétiques et acoustiques sur le polygone du GESMA (Groupe d'Études Sous-Marine de l'Atlantique), structure appartenant à la DGA. « Ce passage avait pour but de valider l'immunisation vis-à-vis des mines magnétiques et de procéder à l'enregistrement de la signature acoustique du bâtiment afin de déterminer son niveau d'indiscrétion et sa configuration la plus silencieuse ».
Avant de remettre le cap sur le Morbihan et son constructeur, DCNS, le Chevalier Paul a accueilli 70 élèves de l'École navale et de l'École de manoeuvre. « Les points communs entre le bâtiment et les visiteurs sont nombreux : jeunes, ils poursuivent leur qualification, entameront prochainement une carrière dans les forces et devraient servir, au minimum, une trentaine d'années », note la marine, en pleine campagne de recrutement pour pourvoir 3800 postes cette année.

 La frégate Chevalier Paul (©  MARINE NATIONALE)
La frégate Chevalier Paul (© MARINE NATIONALE)

Naval Group | Actualité industrie navale de défense