Disp POPIN non abonne!
Marine Marchande

Actualité

Décès de Jacques Saadé

Marine Marchande

40 ans après le début d’une aventure qui a fait de lui l’un des plus puissants armateurs de la planète, le fondateur de CMA CGM s’est éteint. Jacques Saadé est décédé dimanche 24 juin à l’âge de 81 ans, a annoncé cette nuit le groupe maritime français, dont il avait confié les rênes à son fils Rodolphe en 2017.

Né au Liban le 7 février 1937, Jacques R. Saadé quitte le pays avec sa famille pendant la guerre civile et s'installe à Marseille. Il y lance le 13 septembre 1978 une ligne maritime reliant la cité phocéenne, Livourne (Italie), Lattaquié (Syrie) et Beyrouth (Liban). Avec quatre collaborateurs, un seul navire et un seul service, la Compagnie Maritime d’Affrètement (CMA) voit le jour. S’en suit un incroyable développement, basé sur la conviction de Jacques Saadé que les échanges internationaux vont se développer considérablement et que le conteneur jouera un rôle moteur dans le transport maritime mondial. Ainsi, dès 1983, il envoie ses premiers navires au-delà de la Méditerranée et leur fait traverser le canal de Suez. Trois ans plus tard, il lance une ligne qui relie le nord de l’Europe à l’Asie (Singapour, Corée du Sud, Japon). En 1992, il crée le premier bureau commercial de CMA en Chine, à Shanghai, persuadé que ce pays deviendrait l’usine du monde.

Combinant une stratégie de croissance interne forte avec des acquisitions ciblées lui permettant de conquérir de nouveaux marchés, il réalise en 1996 un coup magistral. Cette année-là, CMA rachète pour une bouchée de pain la Compagnie Générale Maritime (issue de la fusion de la Transat et des Messageries maritimes), que l’Etat vient de renflouer à grands frais et que Jacques Chirac accepte de privatiser au profit du groupe de Jacques Saadé. CMA CGM est né. D'autres compagnies sont ensuite rachetées, dont Delmas en 2005, ce qui permet au groupe de devenir dès l’année suivante le numéro 3 mondial du transport maritime conteneurisé. En 2008, la crise économique et financière provoque d’importantes turbulences et CMA CGM, frappé comme d’autres de plein fouet par l’effondrement des échanges commerciaux et l’explosion de la bulle spéculative sur la construction de navires, se retrouve dans une situation financière très difficile. L’Etat, appelé à la rescousse, aidera l’armement à ne pas sombrer. CMA CGM est contraint de se restructurer, y compris au niveau de sa gouvernance. Jacques Saadé, qu’un certain nombre d’acteurs tentent d’évincer, joue très habilement la partie et finit par reprendre la barre de sa société, qui se redresse à la faveur de la reprise économique mondiale, marquant le début d’une nouvelle phase de développement et d’acquisitions, dont la reprise de Neptune Orient Lines (NOL) en 2016 et l’année suivante le lancement de l’Ocean Alliance avec Cosco, Evergreen et OOCL.  

CMA CGM aligne aujourd’hui une flotte de 494 navires et dessert plus de 420 ports dans le monde. Présent dans 160 pays, le groupe, qui emploie plus de 30.000 personnes, dont 2400 à Marseille où se trouve son siège, a transporté l'an dernier 19 millions d’EVP. En 2017, CMA CGM a affiché un chiffre d’affaires de plus de 21 milliards de dollars (+32% par rapport à 2016), pour un résultat net de 701 millions de dollars.

Le 7 février 2017, jour de ses 80 ans, Jacques Saadé avait nommé Rodolphe Saadé directeur général de CMA CGM, puis lui avait ensuite confié la présidence du conseil d’administration le 24 novembre dernier.

 

CMA CGM