Construction Navale
Décès de Jean-Pierre Desgeorges, ancien patron des Chantiers de l'Atlantique

Actualité

Décès de Jean-Pierre Desgeorges, ancien patron des Chantiers de l'Atlantique

Construction Navale

On l'a appris hier, Jean-Pierre Desgeorges s'est éteint le 30 décembre, en Loire-Atlantique, à l'âge de 80 ans. Ingénieur en chef du Génie maritime et ancien président directeur général d'Alsthom Atlantique puis de GEC Alsthom, Jean-Pierre Desgeorges a tenu la barre des Chantiers de l'Atlantique de 1982 à 1989. C'est sous sa présidence que Saint-Nazaire renoua avec les grands navires de croisière, au moment où la construction navale européenne était décimée par la concurrence asiatique. « C'était un petit bonhomme mais un grand monsieur, très vif, l'oeil à tout. Les gens qui ont travaillé avec lui l'ont toujours trouvé génial », se souvient Georges Lesavre. Directeur commercial des chantiers jusqu'en 2006, année où Alstom se sépara de sa division marine, Georges Lesavre avait été embauché en 1985 par celui qu'on surnommait affectueusement Napoléon. « C'est vrai que c'était son surnom, sans doute parce qu'il était hyperactif, hyper-efficace et qu'il avait ce côté général qui fait gagner son armée ».

Le Sovereign of the Seas quitte Saint-Nazaire en décembre 1987 (© : (© : STX FRANCE)
Le Sovereign of the Seas quitte Saint-Nazaire en décembre 1987 (© : (© : STX FRANCE)

Le virage des paquebots

Avec à leur tête Jean-Pierre Desgeorges et à ses côtés Alain Grill comme directeur général à partir de 1984 (*) et Georges Lesavre au service commercial, les chantiers de Saint-Nazaire décrochent, le 29 juillet 1985, une commande historique. C'est le contrat du Sovereign of the Seas de Royal Caribbean Cruise Line (RCCL). Célébré à l'époque comme le plus gros paquebot du monde, le « A26 » mesure 268 mètres, affiche une jauge de 74.000 tonneaux et dispose de 1147 cabines. Le chantier met toutes ses forces pour réussir le défi colossal que représente ce bateau. Véritable bouée de sauvetage pour l'entreprise, qui manquait cruellement de travail, le navire quitte Saint-Nazaire le 22 décembre 1987. Fort de ce succès, les chantiers se voient confier par RCCL, en 1988, la réalisation de deux sisterships du « Souverain », les futurs Monarch of the Seas et Majesty of the Seas. Dès lors, Saint-Nazaire prend le virage de la croisière, ce qui permet de compenser la chute des commandes dans le domaine des navires de commerce et d'assurer la pérennité de ce qui est aujourd'hui le dernier grand chantier civil français.
_________________________________________

(*) Alain Grill succèdera à Jean-Pierre Desgeorges en 1989 et restera PDG des Chantiers de l'Atlantique jusqu'en 1994.

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire