Divers
Décès d'Edouard Michelin : Les plongeurs trouvent une épave vide

Actualité

Décès d'Edouard Michelin : Les plongeurs trouvent une épave vide

Divers

Les 12 plongeurs de la Marine nationale, dépêchés hier au large de l’île de Sein, ont pu reconnaître, dans la soirée, l’épave du Liberté. Le fileyeur-ligneur a coulé vendredi, provoquant la mort d’Edouard Michelin, président du groupe de pneumatiques, retrouvé décédé en mer. Le corps de Guillaume Normant, patron du comité des pêches d’Audierne, n’a, en revanche, toujours pas été retrouvé. Les hommes du Groupement des Plongeurs Démineurs de l’Atlantique ont en effet inspecté une épave vide, hier soir. Le Liberté reposant par 70 mètres de fond, les équipes du GPD sont descendues par binômes, chaque plongée ne pouvant durer plus de 10 minutes, dont 5 à 6 minutes de travail. Des images et photographies ont été réalisées, de même que la recherche de traces de choc, de brèches, ou de tout indice permettant d’en savoir plus sur les circonstances du naufrage.

Les éléments recueillis au cours de cette opération ont été remis au parquet de Quimper, qui coordonne l'enquête. L’intervention du GPD a mobilisé le bâtiment base Styx et le chasseur de mines Cassiopée, dont le Poisson Auto Propulsé (PAP) avait localisé la coque dimanche. Parti d’Audierne vendredi à 4 heures pour une matinée de pêche au bar, le Liberté a sombré à 15 kilomètres de l’île de Sein. Les conditions de mer étaient bonnes mais la zone était baignée par un épais brouillard. Aucun signal de détresse n’a été détecté par le sémaphore de la pointe du Raz, le CROSS Corsen ou les bateaux de pêche naviguant dans le secteur.

Pollution en mer et accidents