Construction Navale
Decktonic : L'alliance de PME ligériennes décroche ses premiers marchés dans la croisière

Actualité

Decktonic : L'alliance de PME ligériennes décroche ses premiers marchés dans la croisière

Construction Navale

Associées au sein de la société Decktonic, quatre PME de la navale en Loire-Atlantique viennent de décrocher plusieurs millions d'euros de contrats. Les démarches collaboratives portent leurs fruits et Decktonic en est un bel exemple. Créée début 2010, cette société est détenue par quatre PME ligériennes évoluant dans le secteur de la navale : Mapac Chanel (cloisons de navires à Machecoul), CMR (constructions métalliques à La Chapelle-Heulin), ACS (architecture textile à Montoir) et Gestal (électricité, tuyauterie, etc., à Saint-André-des-Eaux). Quatre PME aux activités complémentaires, qui pèsent près de 500 emplois et qui ont décidé de s'associer au sein de Decktonic afin de proposer une offre globale aux armateurs et aux croisiéristes pour leur problématique de rénovation de paquebots.
Pour percer en particulier sur le marché américain, Decktonic s'est doté d'un chargé d'affaires, a multiplié les présences sur les salons internationaux et a noué des partenariats avec l'agenceur américain CBA et le Canadien WhiteWater, spécialiste des parcs aquatiques.

Deux navires de Royal Caribbean

Une structuration et des efforts concluants puisqu'en 18 mois Dektonic a décroché quatre marchés. Deux, portant sur l'aménagement de cabines, ont déjà été réalisés sur des navires du groupe V.Ships, gestionnaire de paquebots de croisière. Et Decktonic vient également de se voir confier par la compagnie américaine Royal Caribbean International, numéro 2 mondial de la croisière, la rénovation partielle de deux paquebots. Ces deux opérations se feront en mars et mai prochain à l'occasion de deux arrêts techniques de trois semaines à Singapour et en Espagne. Elles nécessiteront l'intervention de 120 salariés des entreprises parties prenantes de Decktonic. « Au total, ces quatre marchés pèsent plusieurs millions d'euros. Seules, nos entreprises n'auraient pas pu les décrocher car les compagnies cherchent désormais une prestation complète clé en main. Pour RCI, nous avons concouru pour la rénovation de sept navires. On en décroche deux face à de gros concurrents américains, finlandais, canadien ou polonais ». « C'est un bon score », note Hervé Germain, dirigeant de Mapac. Après ses premiers succès, Dektonic cherchent maintenant à entrouvrir la porte des autres acteurs du monde la croisière comme Carnival et Norwegian Cruise Line, afin de pouvoir décrocher annuellement des marchés sur trois à six navires. Soutenue par la Région, Dektonic continue par ailleurs de se structurer avec le recrutement d'une assistante manager.

Simon Janvier, Le Journal des Entreprises