Défense
A défaut de DDG 1000, l'US Navy rallonge la classe Arleigh Burke

Actualité

A défaut de DDG 1000, l'US Navy rallonge la classe Arleigh Burke

Défense

Le groupe Northrop Grumman vient de se voir attribuer un contrat de 171 millions de dollars en vue de financer les premiers achats de matériels du DDG 113. Ce destroyer lance-missiles sera le 63ème bâtiment du type Arleigh Burke, une série qui devait initialement s'achever en 2011 avec la livraison de l'USS Michael Murphy (DDG 112). La décision de prolonger la clase Burke résulte de l'évolution du projet des destroyers lance-missiles du type Zumwalt (DDG 100), qui tourne court. Sur les 32 unités prévues à l'origine pour remplacer les Spruance, seules quatre ont été maintenues. Mais, de l'avis de certains observateurs, seuls les deux premiers risquent de voir le jour. En février 2008, les Zumwalt (DDG 1000) et Michael Monsoor (DDG 1001) ont été commandés, la phase de réalisation ayant apparemment timidement commencé en février de cette année.

Vue du DDG 1000 (© : US NAVY)
Vue du DDG 1000 (© : US NAVY)

Très complexes, ces bâtiments extrêmement furtifs ont été conçus pour l'action vers la terre. Longs de 185 mètres pour un déplacement de 14.500 tonnes en charge, ils doivent mettre en oeuvre deux tourelles de 155mm AGS à longue portée et 80 missiles Tomahawk, Harpoon, SM-3 et ESSM. S'ajouterait à cette dotation deux tourelles de 57mm, des tubes lance-torpilles, un hélicoptère et des drones. Très ambitieux, le programme DD(X), qui a donné naissance au DDG 1000, a été marqué par une explosion des coûts. Le prix unitaire de chaque bateau dépasse en effet le milliard de dollars. Les industriels rencontreraient également des difficultés techniques pour mettre au point ces destroyers futuristes.
Confiée à General Dynamics (Bath Iron) et Northrop Grumman (Pescagoula), la construction des Zumwalt et Michael Monsoor ne devrait pas voir leur achèvement avant 2014 et 2015.

Destroyer du type Arleigh Burke (© : US NAVY)
Destroyer du type Arleigh Burke (© : US NAVY)

En attendant, les Etats-Unis ont donc décidé de prolonger la série des Arleigh Burke avec 8 unités supplémentaires. Cette classe de destroyers lance-missiles de 8000 à 9000 tpc comprendra donc 70 navires, un chiffre tout aussi impressionnant que leur rythme de production. De juillet 1991 à octobre 2009, 58 bâtiments ont, en effet, été livrés à l'US Navy. Doté du système de défense aérienne AEGIS, ces navires ont une puissance de feu considérable. Leur armement principal comprend 96 missiles SM-2 MR, SM-3, ESSM-RIM et Tomahawk (tirés via des cellules de lancement vertical), 8 missiles Harpoon (sur les 28 premiers), un canon de 127mm, deux systèmes Phalanx et 6 tubes lance-torpilles.
Des versions dérivées ont été vendues au Japon et à la Corée du Sud.

US Navy / USCG