Construction Navale
Défense: Les grandes manoeuvres de la construction navale

Actualité

Défense: Les grandes manoeuvres de la construction navale

Un porte-avions, 23 bâtiments de surface, 7 sous-marins nucléaires et une centaine d'aéronefs. La France est engagée dans le plus vaste programme de construction depuis le plan Marshall. Il y en a pour plus de 21 milliards d'euros.

Construction Navale

« La Marine se trouve aujourd'hui au premier plan de la puissance guerrière de la France et ce sera, dans l'avenir, tous les jours un peu plus vrai ». C'était en 1965. Le général de Gaulle lançait la construction du Redoutable. Le premier sous-marin atomique français allait devenir le symbole de l'indépendance militaire du pays. Dès lors, les programmes nucléaires absorberont une grande partie des crédits militaires, souvent au détriment des composantes conventionnelles. Ainsi, dans les années 80, la Marine dû renoncer à 16 des 25 corvettes qui devaient remplacer ses vieux escorteurs d'escadre pour assurer la constitution d'une flotte stratégique de 6 sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE). Depuis, l'effondrement de l'URSS et l'avènement du terrorisme ont montré les limites de cette politique. Du Liban au Kosovo, de la guerre du Golfe à l'intervention en Afghanistan, la France s'est trouvée engagée loin de ses côtes, dans des conflits où sa coûteuse dissuasion nucléaire ne lui était d'aucune utilité. En revanche

Naval Group | Actualité industrie navale de défense Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française