Divers
Démantèlement des navires : Entretien avec Xavier de la Gorce

Interview

Démantèlement des navires : Entretien avec Xavier de la Gorce

Divers

Le Secrétaire Général à la Mer revient avec nous, aujourd'hui, sur les conclusions du rapport de la Mission Interministérielle sur le Démantèlement des Navires, dont il est le vice-président. Créée en mars 2006 à la demande du premier ministre, suite à l'affaire de l'ex-Clemenceau, la MIDN avait pour but de clarifier la problématique du démantèlement des navires militaires et civils, en France, en Europe et dans le monde. Constituée de huit membres, elle a rassemblé différentes études et visité tous les chantiers de démolition existants, en Asie, en Europe et aux Etats-Unis. Dans le même temps, la MIDN a participé aux réunions des instances internationales, qu'il s'agisse de l'Organisation Maritime Internationale (OMI) ou de la Convention de Bâle sur l'exportation des produits dangereux, une convention qui n'avait pas pris en compte, à l'origine, l'aspect naval.
Au terme de ses travaux, la MIDN distingue deux types de marchés, le civil et le militaire. Pour le second, elle préconise de s'appuyer sur les chantiers de déconstruction existants, notamment aux Pays-Bas et en Lituanie, plutôt que de créer une filière spécifique nécessitant d'importantes subventions. La mission appelle également à un renforcement de la coopération internationale et à l'élaboration d'une convention régissant le devenir des bateaux en fin de vie. Selon-elle, seule cette solution permettra de traiter le problème dans sa globalité, c'est à dire à la fois pour les bâtiments de guerre et les navires civils

Dans cet entretien, Xavier de la Gorce revient avec nous sur l'état des lieux et les conclusions de la MIDN, ainsi que sur les options qui s'offrent aux Etats en matière de démantèlement.
_____________________________________________________

Interview réalisée par Vincent Groizeleau - © Mer et Marine - Avril 2007

Interviews