Marine Marchande
Démantèlement : Trois entreprises françaises retenues par l’Europe

Actualité

Démantèlement : Trois entreprises françaises retenues par l’Europe

Marine Marchande

Fin décembre, la Commission européenne a publié la liste des 18 premières entreprises européennes agréées pour le démantèlement de navires. Parmi elles se trouvent trois françaises : Gardet et de Bezenac au Havre, Les Recycleurs Bretons dans le Finistère et le Grand Port Maritime de Bordeaux.

Pour mémoire, le règlement européen sur le recyclage des navires adopté en 2013 va imposer aux bateaux battant pavillon européen, à compter du 31 décembre 2018, de se faire démanteler dans un chantier agréé par Bruxelles. Les critères fixés par la réglementation européenne sont ceux de la convention de Hong Kong, adoptée en 2009. Cette première liste n’exclut pas de nouvelles candidatures, et d’autres chantiers de l’Union européenne sont déjà en train de préparer leur dossier d’agrément. De même, une liste de chantiers dans des pays tiers sera également mise en place.

Les autres  entreprises retenues sont : Galloo (Gand/Belgique), Fornaes (Grena/Danemark), Smedegaarden (Esbjerg/Danemark), Tosmares kuģubūvētava (Liepija/Lettonie), UAB APK (Klaipeda/Lituanie), UAB Armar (Klaipeda/Lituanie), UAB Vakara Refonda (Klaipeda/Lituanie), Keppel Verolme (Rotterdam/Pays-Bas), Sheepsrecycling Nederland (Gravendeel/ Pays-Bas), Almex (Szcecin/Pologne), Navalria Docas (Aveiro/Portugal), DDR Vessels XXI (Gijon/Espagne), Able UK (Hartlepool/R-U), Harland&Wolff (Belfast/R-U), Swansea Drydock (Swansea/R-U).

 

Divers marine marchande