Marine Marchande
DEME prend livraison de sa 2ème drague GNL

Actualité

DEME prend livraison de sa 2ème drague GNL

Marine Marchande

Appelée à travailler prochainement sur le projet de plug électrique destiné à concentrer l’électricité produite par les nouveaux champs éoliens offshore belges, le Sheldt River, nouvelle drague de l’armement DEME, a été baptisée le 29 septembre à Anvers. Après le Minerva, entré en service plus tôt dans l’année et lui aussi construit par les chantiers néerlandais Royal IHC, ce navire est la seconde drague de DEME équipée d’une propulsion dual-fuel, pouvant fonctionner au gaz naturel liquéfié.

Long de 116 mètres pour une largeur de 26 mètres, le Sheldt River est une drague aspiratrice en marche d’une capacité de 8400 m3. Comme le Minerva, unité de plus petit gabarit (83.5 mètres, 3500 m3), ce navire a été conçu pour bénéficier d’une maintenance optimisée, ses passages en cale sèche ne devant intervenir qu’une fois tous les 7 ans et demi, au lieu d’une fois tous les 5 ans. Pour cela, certaines interventions techniques pourront notamment être effectuées à flot.

 

La drague Sheldt River (© DEME)

La drague Sheldt River (© DEME)

 

Permettant de limiter significativement les émissions polluantes (SOx, NOx, particules fines et CO2) grâce à l’emploi du GNL, ces nouvelles dragues vont notamment être exploitées pour préparer les fonds au large de Zeebrugge dans le cadre du projet Modular Offshore Grid (MOG), prévu pour être opérationnel en 2019. Porté par l’énergéticien belge Elia, ce dernier vise à installer à 40 km de la côte un « plug électrique », en fait une grande plateforme de concentration de l’énergie produite par les nouveaux champs éoliens installés dans cette partie de la mer du Nord. L’électricité sera ensuite renvoyée par trois câbles sous-marins vers la station Stevin (Zeebrugge) pour être injectée dans le réseau terrestre. Elia rappelle que les nouveaux parcs installés au large des côtes belges (Rentel, Northwester 2, Mermaid et Seastar) vont représenter une puissance cumulée de 1030 MW. 

 

Le projet MOG (© ELIA)

Le projet MOG (© ELIA)