Marine Marchande

Actualité

Démolition : Le cap des 1000 navires atteint à la fin de l'année ?

Marine Marchande

Face aux conséquences de la crise économique, qui touche durement le transport maritime, les compagnies n'ont d'autre choix que de réduire la taille de leurs flottes. Alors que des centaines de navires sont en attente dans différentes zones de stationnement, les unités les plus anciennes sont vendues aux ferrailleurs. Cette tendance est d'autant plus marquante que les armateurs ont été pris, ces dernières années, d'une frénésie de commandes, avec des bateaux toujours plus grands. Pour éviter que ces nouvelles capacités engendrent une crise encore plus importante, certains membres de l'ECSA (European Community Ship owners' Association) proposent d'ailleurs de détruire 20% des navires actuellement en service, en prenant l'âge comme critère de sélection (ce qui n'est pas toujours pertinent dans la mesure où un vieux navire peut être très bien entretenu et une unité récente, faute de soins, se transformer rapidement en épave...)

229 navires vendus à la casse cet été

Toujours est-il que l'on constate, actuellement, une certaine accélération des départs de navires pour les chantiers de démolition d'Inde, du Bengladesh, de Chine ou encore de Turquie et du Pakistan. Du 27 juin au 24 septembre, pas moins de 229 navires sont partis pour la démolition, affirme Robin des Bois dans son bulletin A la casse.com. « Le rythme estival s'est accéléré, avec une moyenne de 18 navires partis à la démolition chaque semaine. Tant en nombre de navires à démolir qu'en tonnage, l'Inde avec 95 navires (41%) reste la destination numéro 1 devant le Bangladesh 50 (22%) et la Chine 47 (21 %). Avec 9 navires chacun, le Pakistan marque le pas mais la Turquie fait son retour. La démolition cumulée permettra le recyclage de plus de 1,8 million de tonnes de métaux », explique l'association.

Les porte-conteneurs en tête

Les porte-conteneurs, avec 59 navires (26%), constituent la première des catégories envoyées à la casse, l'âge moyen de ces bateaux étant de 26.5 ans. « Si l'on ajoute les 42 transporteurs de marchandises diverses et les 26 vraquiers, on obtient 55% des navires à démolir », précise Robin des Bois. On notera aussi une augmentation des ventes à la casse de tankers, soit 51 au total cet été (23% en nombre et 28% en tonnage). Cinq géants du type VLCC sont, ainsi, partis au Bengladesh. Selon l'association, parmi les navires sortis de flotte, 100 (44%) étaient sous pavillon européen ou avaient des armateurs de l'Union Européenne ou de l'AELE (Association Européenne de Libre Echange), dont 37 (16%) grecs. 89 (39%) de ces bateaux ont été construits dans l'Union Européenne et en Norvège.
Depuis le début de l'année, 691 navires de tous types sont sortis de flotte, représentant 5,8 millions de tonnes de métaux. A ce rythme, le nombre de navires démolis en 2009 approchera le millier.