Défense
Den Helder : le futur ravitailleur de la marine néerlandaise
ABONNÉS

Actualité

Den Helder : le futur ravitailleur de la marine néerlandaise

Défense

Damen Schelde Naval Shipbuilding (DSNS) a signé le 19 février le contrat de réalisation du nouveau ravitailleur de la marine néerlandaise. Le navire, qui prendra le nom de Den Helder, doit être livré au second trimestre 2024, sa mise en service étant prévue dans l’année qui suivra, c’est-à-dire d’ici la fin du second trimestre 2025. Ce programme, d’un montant de 375 millions d’euros, implique une centaine d’entreprises en plus du groupe Damen.

Long de 200 mètres, le futur navire disposera de deux postes de ravitaillement à la mer et d’un espace sur le pont permettant de stocker 20 conteneurs, manutentionnés au moyen de deux grues. L’équipage sera de 75 marins, le ravitailleur ayant la capacité de loger jusqu’à 150 personnes. Il disposera d’une plateforme et d’un hangar pour au moins deux hélicoptère de type NH90.  

Pour mémoire, le dernier pétrolier-ravitailleur de la flotte néerlandaise, l’Amsterdam, a été vendu en 2014 au Pérou. Lui a succédé le bâtiment logistique Karel Doorman, mis en service en 2015. Connu sous le nom de Joint Support Ship (JSS), ce navire de 204.7 mètres de long pour 27.800 tonnes de déplacement en charge est à la fois un ravitailleur et une plateforme de transport logistique. Une fonction hybride intéressante, mais qui n’est semble-t-il pas suffisante en termes de capacités et de disponibilité pour répondre aux besoins navals des Pays-Bas. D’où la décision de doter à nouveau la marine d’un véritable ravitailleur et de recouvrer une permanence logistique grâce à deux bâtiments, ce qui était le cas jusqu’en 2012, année où le vieux pétrolier-ravitailleur Zuiderkruis, datant de 1975, avait été désarmé.

Damen Marine néerlandaise