Défense

Fil info

Dépot de plainte de la Marine suite à un vol illégal de drone

Défense

Dépôt de plainte au nom du commandant de l’arrondissement maritime Atlantique après le vol illégal d’un drone dans la zone interdite LF-P 112

Le 10 septembre 2020, une plainte a été déposée auprès du commissariat central de Brest au nom du commandant de l’arrondissement maritime Atlantique, à l’encontre de deux personnes ayant fait voler leur drone dans la zone aérienne interdite LF-P 112.

Dans un contexte de développement de l’utilisation de drones aériens par le grand public et afin de prévenir toute nouvelle intrusion, accidentelle ou volontaire à l’avenir, cet incident est l’occasion pour la préfecture maritime de l’Atlantique de rappeler les termes de l’ arrêté interministériel du 23 juillet 2013[1] : il est interdit de pénétrer dans la zone aérienne LF-P 112 pour des raisons de sûreté des installations de défense. Selon le code des transports, le pilote survolant une zone interdite peut être puni de six à douze mois d'emprisonnement et de 15 000 € à 45 000 € d'amende[2].

Les vols privés sont strictement interdits dans cette zone. Quant aux vols professionnels, ils peuvent exceptionnellement être autorisés, au cas par cas, par le commandement de l’arrondissement maritime Atlantique. Toute demande de dérogation doit être formulée via le lien suivant :  https://www.premar-atlantique.gouv.fr/page/projet-de-vol-dans-les-zones-....

Vous pourrez retrouver la zone aérienne interdite LF-P 112, délimitée en bleu sur la carte indicative ci-dessous :

Communiqué de la préfecture maritime de l'Atlantique

Communiqué de la préfecture maritime de l'Atlantique