Défense
Dernière cérémonie des couleurs pour le Jules Verne

Actualité

Dernière cérémonie des couleurs pour le Jules Verne

Défense

Les désarmements de navires se poursuivent à un rythme assez soutenu au sein de la Marine nationale. Vendredi, le bâtiment atelier polyvalent Jules Verne a connu sa dernière cérémonie des couleurs. En présence de son dernier commandant, le pavillon a été rentré une dernière fois. Le BAP, qui avait réalisé son ultime sortie en mer en février 2009, perd son nom et rejoint les vieilles coques bonnes pour le démantèlement.
D'abord mis sur cale en 1969, à Brest, en tant que transport de munitions, le Jules Verne, initialement baptisé Achéron, a finalement été achevé à partir de 1973 comme bâtiment atelier. Il devait alors pouvoir assurer le soutien d'une force navale de trois à six bâtiments opérant loin des bases métropolitaines et sans logistique terrestre. C'est, ainsi, que le Jules Verne sera déployé de nombreuses années en océan Indien, où il effectuera des opérations de maintenance à partir du port de Djibouti. Basé les 10 dernières années de sa carrière à Toulon, il ne suivait plus les escadres, notamment en raison de sa vitesse réduite. En revanche, il était régulièrement envoyé en Afrique dans le cadre de Corymbe, mission de présence permanente dans le golfe de Guinée. Le Jules Verne était très apprécié des pays visités, ses ateliers servant notamment à l'entretien des bâtiments des marines alliées dans la région.
Long de 150 mètres, le Jules Verne comptait 11 ateliers. Cinq étaient dédiés au charpentage, au gréement, à la tôlerie, à la chaudronnerie, à l'électricité, à la mécanique générale et à la mécanique de précision. Six autres ateliers étaient spécialisés dans les équipements : armes, torpilles, transmissions, détection sous-marine, détection électromagnétique...
Faute de crédits, le navire n'a pas été remplacé.

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française