Défense
Dernière cérémonie des couleurs sur le TCD Orage

Actualité

Dernière cérémonie des couleurs sur le TCD Orage

Défense

C'est aujourd'hui que le transport de chalands de débarquement Orage sera définitivement désarmé et condamné. La dernière cérémonie des couleurs, à bord du TCD, est prévue ce mercredi, nous a confirmé la marine. Elle marquera la fin de la vie du bâtiment au service de la flotte française. A l'issue, le bâtiment perdra son nom et ne sera plus qu'une coque numérotée, en attente de démantèlement. Mis en service en 1967, l'Orage avait été retiré du service actif en juillet 2007, remplacé par le Bâtiment de Projection et de Commandement (BPC) Tonnerre. Long de 149 mètres pour un déplacement de 5965 tonnes (lège), le TCD était armé par un équipage de 205 marins. Son radier pouvait accueillir 8 chalands de débarquement du type CTM et jusqu'à 4 hélicoptères pouvaient être mis en oeuvre sur ses plateformes (dont celle amovible surplombant le radier). Comme son sistership l'Ouragan, lui aussi désarmé, l'Orage devait initialement être vendu à l'Argentine. Mais ce pays a finalement renoncé à leur acquisition.

 L'Orage à Toulon (© : JEAN-LOUIS VENNE)
L'Orage à Toulon (© : JEAN-LOUIS VENNE)

Retrait du service, complément, réserve, désarmement...

A la fin de sa vie, un bâtiment comme l'Orage passe par différents stades. Le navire est, tout d'abord, retiré du service actif, c'est-à-dire qu'il n'est plus opérationnel et ne participe plus aux missions de la marine. Il est alors placé en « complément ». Son équipage est encore à bord, effectuant l'entretien et des taches permettant de préparer le débarquement des matériels. C'est le début du processus de désarmement. Après cette période, le bâtiment est placé en « réserve » et perd son équipage. Seul reste à bord un petit noyau de marins, composé de militaires d'active et de réserviste. Au nombre d'une quinzaine pour l'Orage (cela dépend de la taille du bateau), ils assurent la garde du bateau, sa sécurisation, ou encore, avec le soutien des équipes à terre, les opérations permettant de vider les fluides (combustible, lubrifiants...) C'est aussi au cours de cette phase de réserve que les orifices de coque sont obturés, à quai ou au bassin (l'Orage est passé en cale sèche en janvier) afin de rendre la coque étanche.
Ensuite, c'est le retrait du pavillon, symbolisé par la dernière cérémonie des couleurs. Définitivement désarmé et condamné, le navire perd son nom et n'est plus administrativement connu que sous son numéro de coque. Transféré à l'autorité territoriale compétente (en l'occurrence la base navale), il est prêt à entrer dans le processus conduisant à son démantèlement.

Marine nationale