Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

Dernière mission pour la frégate Primauguet

Défense

Hier matin, la frégate anti-sous-marine Primauguet a appareillé de Brest pour son ultime mission opérationnelle. Le bâtiment, en service depuis novembre 1986, va effectuer un déploiement de plus de trois mois dans l’Atlantique nord, son retour à la pointe Bretagne étant prévu fin mars.  

Le Primauguet quittant Brest hier matin 

Le Primauguet quittant Brest hier matin (© : MICHEL FLOCH)

 

Cinquième des sept frégates du type F70 ASM, le Primauguet sera retiré du service cette année et remplacé par la frégate multi-missions Bretagne. Cinquième unité du type FREMM, cette dernière, livrée en juillet par Naval Group, a effectué de fin août à début décembre son déploiement de longue durée. Un DLD légèrement écourté suite à une avarie sur un transformateur de l’un des deux moteurs électriques de la frégate. Désormais réparée, la Bretagne devrait reprendre la mer dans les jours qui viennent pour poursuivre ses qualifications en vue d’une mise en service mi-2019. Quant à la sixième FREMM, la Normandie, elle est en achèvement à flot à Lorient et devrait être réceptionnée par la marine l’été prochain. Elle sera comme l'Aquitaine et la Bretagne basée à Brest. 

 

La FREMM Bretagne 

La FREMM Bretagne (© : MICHEL FLOCH)

 

Concernant les F70 ASM, quatre ont déjà été retirées du service. La tête de série, le Georges Leygues (1979), l’a été en 2013, puis ce fut au tour des Dupleix (1981) et Montcalm (1982) en 2014 et 2017. Le Jean de Vienne (1984) a effectué en juin dernier sa dernière sortie en mer et connaîtra demain, à Toulon, sa dernière cérémonie des couleurs. Après la mise en retraite du Primauguet, probablement l’été prochain, la Marine nationale n’alignera plus que deux frégates de ce type, le La Motte-Picquet (1986) et le Latouche-Tréville, basées à Brest et qui devraient naviguer jusqu’à l’arrivée des deux dernières FREMM, l’Alsace et la Lorraine. Septième et huitième unités de la série, ces bâtiments, appelés à succéder aux frégates antiaériennes Cassard (1988) et Jean Bart (1991), du type F70 AA, auront des capacités de défense aérienne renforcées et devraient être basés à Toulon, ce qui impliquera sans doute le transfert de l’une des trois FREMM (Provence, Languedoc, Auvergne) actuellement stationnées en Méditerranée vers l’Atlantique, de manière à ce que la marine dispose sur chaque façade de quatre frégates de ce type.

Long de 139 mètres pour une largeur de 15 mètres et un déplacement de plus de 4900 tonnes en charge, le Primauguet est armé par environ 240 marins. Spécialisé dans la lutte ASM, ce bâtiment, équipé d’un sonar de coque et un sonar remorqué (DUBV-43), peut mettre en œuvre des torpilles légères MU90 et embarquer un à deux hélicoptères Lynx. Le reste de l’armement est constitué de deux lanceurs quadruples pour missiles antinavire Exocet MM40, un système surface-air Crotale, une tourelle de 100mm et de l’artillerie légère. Le Primauguet, comme le La Motte-Picquet et le Latouche-Tréville, peut également mettre en œuvre deux systèmes surface-air à très courte portée Simbad (missiles Mistral).

 

Marine nationale