Nautisme
Derniers bords du Grand Prix Petit Navire

Actualité

Derniers bords du Grand Prix Petit Navire

Nautisme

C'est hier que le Grand Prix Petit Navire a baissé le rideau sur trois manches de Kite surf et un spectacle toujours aussi étonnant. Un Grand Prix qui a offert, un programme varié, tant en mer qu'à terre. IMOCA 60 Pieds, DRAGON, OPTIMIST, des bateaux de toutes tailles se sont affrontés à Douarnenez : « Lancer le Grand Prix Petit Navire avec les 60 pieds Open était une première et très bonne expérience », explique Gwen Chapalain, le délégué général du Grand Prix. « C'est un concept qui est intéressant pour les marins, parce que notre événement est en tout début de leur saison et permet ainsi de valider les chantiers d'hiver. C'est également une bonne chose pour le public qui peut ainsi voir les skippers de la course au large sur les pontons de Tréboul. Enfin, conjuguer les deux formules, runs en baie et course au large nous semble une idée à renouveler. Les runs offrent la possibilité de réaliser des relations publiques aux skippers et la course au large correspond bien à l'image de notre partenaire principal, elle ouvre le Grand Prix vers la haute mer, c'est intéressant. Les skippers étaient contents, ils reviendront et nous, nous serons très heureux de les accueillir à nouveau ».
« Les animations à terre ont été une réussite malgré le mauvais temps le samedi, les associations se sont davantage investies et à Port Rhu, le musée a enregistré 1300 entrées le dimanche. Là aussi, les gens qui se sont mobilisés sont satisfaits, c'est un objectif atteint. Concernant les Optimist, ils restent une valeur sûre du Grand Prix Petit Navire. La remise des prix avec les 200 gamins est toujours un moment émouvant et joyeux. Pour ce qui est des Dragon, nous avons eu la chance inouïe de profiter totalement du terrain de jeu qu'est la baie de Douarnenez. Nous avons eu tous les secteurs de vent que la baie peut offrir, avec toutes les particularités que cela comporte. Et un grand vainqueur qui n'était pas là par hasard ».

« Enfin, le premier championnat d'Europe de kite a apporté son souffle très spécial en baie. Le spectacle des ailes dans la baie est absolument extraordinaire. Nous redoutions un peu le fait de lancer 100 kite en même temps et finalement ça c'est très bien passé, l'équipe de Ronan Jollé est formidable. D'autre part, au fil des manches de kite, on a pu voir que ce sport est en pleine évolution. Ils découvrent la régate et parviennent de mieux en mieux à diriger leur planche, la journée d'hier s'est gagnée au près... C'est intéressant de participer à cette évolution ».
« Pour conclure, nous voulions offrir un spectacle accessible de 7 à 77 ans et nous y sommes parvenus. La mobilisation des associations et des bénévoles reste intacte année après année, ce qui, sur un événement de plus de 10 jours est sûrement très rare. Les gens posent leurs vacances pour se rendre disponibles et ne ménagent pas leur peine. Toutes ces valeurs : disponibilité, bonne humeur et motivation, nous les retrouverons le week end du 14 juillet pour le Défi de la baie, qui, s'il est toujours à la recherche d'un partenaire, existera aussi grâce à l'énergie et la mobilisation de tout le monde. Même nos prestataires vidéo et communication vont s'investir à titre gracieux pour que cette rencontre unique de fous de vitesse continue d'exister !. Rendez vous à Douarnenez le 13 juillet, avec les multi, les mono et tous les supports qui procurent les joies de la glisse et de la vitesse. »

Grand Prix Petit Navire - Kitesurf

Ce premier championnat d'Europe de Kite-crossing s'est achevé hier après-midi sur trois dernières manches. Dans un vent établi autour de 18 noeuds et dans une houle assez forte, les 90 riders ont jeté leurs dernières forces dans la bataille. Trois manches qui se sont révélées décisives pour le classement général. En effet, Bruno Sroka et Fabienne d'Ortoli ont frappé un grand coup en remportant toutes les courses de la journée et s'imposent ainsi au finish. « Je suis super contente d'autant que c'était vraiment pas gagné. Je suis vraiment passé à côté des deux premiers jours. Je crois que je ne suis pas faite pour le petit temps. Mais c'était vraiment bien de naviguer aussi nombreux sur l'eau. C'est vrai que ça met un peu plus de pression mais tout s'est bien passé. Cela prouve que le Kite permet de courir ce type d'épreuve. En plus c'est une première d'être autant de filles sur une épreuve de longue distance et ça c'est vraiment bien ! », souligne Fabienne d'Ortoli. De son côté, Bruno Sroka se dit « vraiment content. Cette année, le plateau était extraordinairement relevé avec les sudistes notamment. La différence se fait sur plusieurs points. une bonne connaissance de la baie était un avantage indéniable. Mais la vraie différence s'est fait dans le choix du matériel. Je m'étais vraiment préparé pour "la gagne" en testant mon matériel dans diverses conditions et cela m'a permis de faire les bons choix pendant l'épreuve. Je crois vraiment que ce genre d'épreuve est essentiel pour l'avenir du Kite car si l'on veut que ce sport vive, il faut le professionnaliser. » On notera également la très belle performance de Julein Kerneur qui remporte la compétition en Junior et termine également à la 9e place du général Homme. « C'est génial ! On a eu des conditions énormes. Je doutais justement de mes capacités dans un vent fort et je suis content de voir que ça passe et que je suis au niveau malgré le super plateau de cette année. J'adore vraiment ce type d'épreuve sur longue distance même si j'aime aussi beaucoup le freestyle. Quoi qu'il en soit, je privilégie toujours les études car vivre du Kite est pour l'instant impossible », explique celui-ci.