Croisières et Voyages
Des dizaines de paquebots voués à la démolition ?
ABONNÉS

Actualité

Des dizaines de paquebots voués à la démolition ?

Croisières et Voyages

Réduire drastiquement la capacité de leur flotte pour espérer survivre à la crise. Les armateurs à la croisière y réfléchissent de plus en plus alors qu’un flou complet continue de régner quant aux perspectives réelles de reprise de l’activité, complètement à l’arrêt depuis le mois de mars. Pendant longtemps, certains ont caressé l’espoir de pouvoir sauver une partie de la saison estivale et de remonter rapidement en puissance avant la fin de l’année. Mais force est de constater qu’en dehors de quelques initiatives cantonnées aux marchés locaux, et qui pour la plupart doivent encore recevoir le feu vert des autorités des pays concernés, l’essentiel de la flotte devrait rester immobilisée de nombreux mois encore. Comme nous l’écrivions déjà dans notre analyse du 6 mai, et cela se confirme un peu plus chaque semaine, aucune reprise significative ne parait possible avant 2021. Et sans doute pas au niveau d’avant-crise, qui ne sera probablement pas retrouvé avant plusieurs années. Dans le même temps se pose toujours la problématique du modèle économique des grands paquebots, basés sur la massification et dont la rentabilité sera mise à mal si leur capacité doit être réduite plus ou moins durablement. Sauf à augmenter sensiblement les prix, mais alors en restreignant le nombre de clients potentiels et en devant gérer la délicate équation du prix des croisières et des revenus générés à bord.  

Covid et impact de la crise économique

A court terme, le problème est toujours lié au Covid-19. La menace du coronavirus demeure présente dans de nombreuses régions du monde. Si la situation s’est sensiblement améliorée en Europe, où les pays déconfinent et commencent à se rouvrir les uns aux autres, avec néanmoins force prudence et mesures sanitaires

Croisières maritimes et fluviales | Actualités du secteur