Marine Marchande
Des embouteillages de conteneurs en Europe pour le trafic à destination de l’Asie ?

Actualité

Des embouteillages de conteneurs en Europe pour le trafic à destination de l’Asie ?

Marine Marchande

Le conseil européen des chargeurs tire la sonnette d’alarme : de nombreuses marchandises à destination de l’Asie auraient du mal à trouver de la place sur les porte-conteneurs et ce sur l’ensemble des compagnies régulières. Des délais de chargement allant jusqu’à 8 semaines auraient été observés dans les ports européens.

Le réaménagement des grandes alliances

Selon les chargeurs, les transporteurs et notamment les grandes alliances (2M avec Maersk et MSC, G6 avec NYK, Hapag-Lloyd, Yang Ming, MOL, K-Line Ocean Alliance et Ocean Alliance avec CMA CGM, China Cosco Shipping, Evergreen Line et OOCL), qui représentent à elles trois 90% du trafic, leur auraient expliqué être en pleine réorganisation de leurs services et que les navires étaient en cours de repositionnement. « L’alliance 2M a ainsi refusé de prendre du fret des clients de leurs concurrents en raison de la limitation de capacité. Les chargeurs sont confrontés à des situations très dommageables, qui vont de la violation d’engagements contractuels à l’impossibilité d’avoir des slots (espaces de chargement, ndlr) avant mai », rapporte les représentants des chargeurs européens. « Les conséquences sont soit des fluctuations importantes dans les taux de fret – jusqu’à 45% de plus pour pouvoir garantir une réservation, soit des ventes ratées ou des coûts supplémentaires importants que les exportateurs tentent d’éviter en utilisant d’autres modes de transport ». Selon les estimations des chargeurs, 60% de la capacité de transport est actuellement en cours de réaménagement et ce notamment en raison de la mise en place des nouvelles lignes des alliances. « Le désordre créé est plus qu’inattendu dans un contexte de marché toujours en surcapacité structurelle ».

Un retour aux fondamentaux?

Si la mise en place de ces nouvelles routes rationalisées des alliances est sans doute une des explications, le réglage interne du marché pourrait peut-être en être une autre. Selon les chiffres du BIMCO, pour la première fois depuis de début de la décennie, la demande de transport (2.7%) a dépassé en 2016 celle de l’augmentation de la capacité des navires (1.3%). « Cela signifie que les fondamentaux d’équilibre du marché ont enregistré leur première amélioration depuis 2011 et ce principalement grâce à l’action décisive des armateurs qui envoient le tonnage en excès à la démolition », souligne le BIMCO. Ce sont néanmoins principalement les segments des moins de 3000 EVP et des panamax qui voient leurs capacités se réduire (- 800.000 EVP en 4 ans pour une flotte actuelle de 3.2 millions d’EVP).

 

Divers marine marchande