Croisières et Voyages
Des escrocs tentent de tirer profit du drame du Concordia

Actualité

Des escrocs tentent de tirer profit du drame du Concordia

Croisières et Voyages

Alors que le pompage des soutes du Costa Concordia se poursuit, sur le plan judiciaire, Costa Croisières continue de négocier avec les associations de passagers afin de trouver un terrain d'entente concernant les indemnisations. Aux Etats-Unis, Costa et sa maison-mère, le groupe Carnival, doivent faire face à des procédures de certains passagers qui réclament plusieurs centaines de millions de dollars de dommages et intérêts. Et, comme si la situation n'était pas assez compliquée, Costa Croisières est aussi confrontée, depuis le naufrage du Concordia, à des tentatives d'escroqueries. Ainsi, dans les jours suivant l'accident, certaines personnes avaient, par exemple, tenté de faire croire que leurs proches étaient employés clandestinement à bord du navire et avaient disparus. Une affaire de ce genre avait notamment été révélée par un avocat américain, alors que la compagnie avait démenti la présence à bord de toute personne étrangère au personnel enregistré et dénoncé des manipulations.

Un couple réclamait 1 million d'euros pour une fausse-couche imaginaire

La dernière affaire en date s'est déroulée en Italie, où une femme et son mari ont réussi à faire croire, durant quelques jours, qu'ils avaient perdu leur enfant suite au naufrage, le stress subit ayant provoqué une prétendue fausse couche. « Au cours des émissions diffusées les 14, 15 et 16 février, le programme "Striscia la Notizia" a présenté le cas d'un couple de soi-disant rescapés du Costa Concordia et de leur avocat. Ceux-ci ont participé à plusieurs programmes télévisés et leur récit a été repris très largement par les media internationaux : sites internet, journaux et agences de presse. Par la voix de leur avocat, le couple a demandé à Costa une indemnité de un million d'euros pour les dommages subis. La femme était supposément enceinte de cinq mois et a prétendu avoir perdu son bébé quelques jours après avoir été évacuée du navire échoué près des côtes de l'île de Giglio », explique Costa. Seulement voilà, après avoir mené des investigations complémentaires, Striscia la Notizia a découvert que toute l'histoire était un coup monté. Le couple s'est présenté sous une fausse identité. Ni la femme ni l'homme n'étaient à bord du Concordia lors de son naufrage, comme l'avait indiqué la compagnie. Suite à cette affaire, Costa a annoncé son intention de porter plainte, précisant qu'elle comptait recourir à la justice « pour toute escroquerie ou tentative similaire, visant à profiter de l'actualité dramatique du Concordia ».

Costa Croisières | Toute l'actualité des paquebots et de la croisière