Energies Marines
Des Haliade-X pour Dogger Bank, le plus grand parc éolien en projet

Actualité

Des Haliade-X pour Dogger Bank, le plus grand parc éolien en projet

Energies Marines

Après un premier succès aux Etats-Unis, une autre bonne nouvelle, cette fois au Royaume-Uni, pour General Electric et ses usines de Montoir et Cherbourg. GE Renewable Energy a en effet été retenu par Dogger Bank Wind Farms (co-entreprise détenue à 50/50 par Equinor et SSE Renewables) pour équiper ce qui deviendra le plus grand parc éolien en mer au monde. A l'issue d'un appel d'offres international, le groupe a été désigné lauréat, a annoncé hier DBWF. Ainsi, des Haliade-X, ce modèle constituant la plus puissante éolienne offshore actuellement commercialisée, doivent être installées sur le parc de Dogger Bank en mer du Nord. Le nombre de ces éoliennes, qui sont produites dans les usines du groupe à Montoir près de Saint-Nazaire (turbines) et à Cherbourg (pales), n’a pas encore été communiqué.

Récemment autorisé par le gouvernement britannique, le champ de Dogger Bank sera installé entre 125 et 290 kilomètres au large des côtes du Yorkshire, à l'Est du Royaume-Uni, par des profondeurs de 18 à 63 mètres. Là, trois projets combinés (Creyke Beck A, Creyke Beck B et Teesside A), de 1.2 GW chacun, doivent produire 3.6 GW. Soit de quoi alimenter 4.5 millions de foyers chaque année, l’équivalent de 5 % environ de la production d’électricité estimée au Royaume-Uni. Il devrait être le premier parc éolien européen à exploiter cette immense éolienne de 12 MW culminant à 260 mètres de haut et présentant un rotor d'un diamètre de 220 mètres. La première phase du parc géant britannique doit être opérationnelle en 2023, la mise en service du reste du projet étant prévue d'ici 2025. 

 

(© DBWF)

(© DBWF)

 

L’énergéticien danois Ørsted a passé la première commande d’Haliade-X, a-t-on appris le mois dernier. Alors que les prototypes de cette nouvelle machine, vont être testés aux Pays-Bas et au Royaume-Uni, les Haliade-X commandées par Ørsted équiperont deux champs aux Etats-Unis : Skipjack (120 MW) prévu pour une mis en service au large du Maryland en 2022 et Ocean Wind (1100 MW) qui doit être opérationnel au large du New Jersey en 2024.

 

(© GE)

(© GE)