Nautisme
Des passionnés ont racheté L'Hydroptère
ABONNÉS

Actualité

Des passionnés ont racheté L'Hydroptère

Nautisme

Ils l'appellent Hydroptère 2.0. Gabriel Terrasse, un passionné français, et Chris Welsh, navigateur et explorateur américain, ont racheté L'Hydroptère, pour faire revivre ce pionnier des bateaux volants imaginé par Alain Thébaut et sorti en 1993 du chantier lorientais de DCN (aujourd'hui Naval Group). Le 28 juin 2019 à Hawaï, ils sont les seuls à enchérir lors de la mise en vente du bateau abandonné à l'issue de la tentative avortée de record Los Angeles-Honolulu fin 2015. En 2016, le trimaran de 18 mètres de long avait été une première fois mis en vente 20.000 dollars pour non paiement des droits au port. Racheté, il est cependant rapidement à nouveau abandonné et saisi.

Jusqu'en juin dernier, quand les acquéreurs découvrent un « bateau structurellement bien préservé mais entierement dépouillé (accastillage, électronique, hydraulique...) », selon Gabriel Terrasse. Avec Chris Welsh, ils vont passer quatre mois de « travail acharné » pour le sécuriser et re-équiper pour lui faire prendre la mer. Direction San Francisco où Chris a un chantier naval. L'Hydroptere arrivera finalement le 18 novembre en Californie après 15 jours de convoyage et se trouve désormais en sécurité au chantier où sa rénovation a débuté.

 

(© L'HYDROPTERE 2.0)

(© L'HYDROPTERE 2.0)

(© L'HYDROPTERE 2.0)

(© L'HYDROPTERE 2.0)

 

Celle-ci sera effectuée en deux phases. Les nouveaux propriétaires sont actuellement en train de le remettre dans la même configuration qu'avant l'abandon, de manière à pouvoir le faire naviguer au printemps et à l'été 2020 dans la baie de San Francisco. Ensuite, ils souhaitent le ramener en Europe. « L'Hydroptere est en effet loin d'avoir donné tout son potentiel. Nous souhaitons l'équiper de nouveaux foils, travailler l'aérodynamique (dont l'effet de sol), la possibilité de lui mettre une aile rigide plutôt que des voiles, une nouvelle coque centrale, optimiser le poids, etc... En plus d'être, encore à l'heure actuelle, le voilier de haute mer le plus rapide de la planète, L'Hydroptere reste un superbe laboratoire volant sur lequel beaucoup d'innovations nautiques et aéronautiques peuvent être développées. Et nous sommes convaincus qu'il peut aller encore bien plus vite » . Pour celà, les deux copropriétaires cherchent des partenaires techniques et financiers.

Voir notre reportage à bord de l'Hydroptère à l'époque du mécénat DCNS