Marine Marchande
Des pirates à l'assaut du Taillefer 3

Actualité

Des pirates à l'assaut du Taillefer 3

Marine Marchande

Aujourd’hui, au large du golfe du Morbihan, des pirates vont tenter de s'emparer du Taillefer 3, un navire de Transport maritime côtier (TMC). Un exercice à sensation, dans le cadre d'un stage de formation à la lutte contre la piraterie, que nous racontent nos confrères du quotidien Le Télégramme.

 

Un semi-rigide approche à toute vitesse du Taillefer 3. À bord, trois hommes encagoulés armés jusqu'aux dents... Sur la passerelle, l'équipage garde son calme tandis que l'agent chargé de la sécurité lance la procédure d'alerte: tout le monde en salle de survie! Le scénario devrait se dérouler au large du golfe et c'est bien sûr un exercice. Précisément, de lutte contre la piraterie et avec la collaboration du navire amiral de Transport maritime côtier (TMC). «Kargus Sea Interconnection (*) nous a appelés il y a deux mois. Ils cherchaient un petit cargo, raconte Fabien Dulon, directeur de TMC. Pour aller à Belle-Ile, on a trois heures de route puis trois heures à tuer devant Le Palais en attendant que la mer soit assez haute pour que la porte du bassin s'ouvre. Alors, on a proposé à KSI de mettre à profit ces six heures moyennant une participation aux frais de carburant».

Anciens commandos ou légionnaires

L'exercice anti-piraterie se déroulera lundi et mardi, en clôture d'un stage de trois semaines organisé avec le concours du centre européen de formation continue maritime de Concarneau. L'objectif: former les futurs agents privés, embarqués et armés pour lutter contre la piraterie qui sévit dans le golfe d'Aden. «Tous d'anciens militaires, d'anciens commandos ou d'anciens légionnaires», dit Hubert Delarue de la société KSI. Il explique la simulation: «L'attaque se produira quelque part entre Port Navalo et Belle-Ile. À bord du canot, il y aura des faux pirates faussement armés, en fait des armes neutralisées. À bord du cargo équipé d'un dispositif de protection spécifique (barbelés et sacs de sable), les stagiaires seront chef d'équipe à tour de rôle. Ils devront mettre en place la procédure apprise au stage: utilisation de fusées, alerte radios, positionner l'équipage en salle de survie... Lors de l'exercice, le canot pirate ne fera qu'effleurer le Taillefer 3. La simulation n'ira pas jusqu'à l'abordage».

Pour les thoniers senneurs et pour le fun

Si les stagiaires passent l'épreuve, ils monteront à bord de vrais cargos et de thoniers-senneurs dans des zones beaucoup plus risquées que le golfe du Morbihan, comme le nord de l'Océan Indien. Fabien Dulon ne sera pas à bord. S'il a accepté de prêter son «Taillefer», c'est pour le côté «fun» et aussi parce qu'issu du milieu de la pêche, il sait quels dangers courent les patrons des grands thoniers-senneurs au large du golfe d'Aden. «Ils opèrent à 70% sur la côte Est de l'Afrique devant une des parties les plus dangereuses du globe».



(*) KSI a été créé il y a dix ans par un armateur et d'anciens marins spécialisés dans la sûreté et la formation.

Piraterie dans le monde | Actualité du brigandage maritime