Construction Navale
Des sous-traitants font le siège des chantiers navals de Saint-Nazaire

Actualité

Des sous-traitants font le siège des chantiers navals de Saint-Nazaire

Construction Navale

L'activité d'Aker Yards France est sérieusement perturbée, en raison d'un mouvement de grève lancé par les salariés de deux entreprises sous-traitantes des chantiers. Après plusieurs jours de manifestions, les grévistes ont bloqué hier l'essentiel des accès du site, interdisant notamment l'accès aux véhicules et camions des fournisseurs. En plus des employés de Cégélec Tecnav, qui protestent depuis lundi contre un récent changement de convention collective, des personnels de CNAI, une filiale du groupe Finuchen, se sont joints hier au mouvement. Ils réclament, notamment, une augmentation des salaires et un treizième mois. Des piquets de grève ont été installés par une grosse cinquantaine de salariés en colère à plusieurs endroits, paralysant les abords de la forme Joubert, où 600 personnes travaillent à l'achèvement du méthanier Gaz de France EnergY. Le second navire de cette série, le Provalys, sera baptisé et livré aujourd'hui, lors d'une cérémonie à laquelle participera Jean-François Cirelli, président de Gaz de France. Cégélec Tecnav, qui travaille pour Aker Yards, mais aussi DCN, est spécialisée dans les travaux de tuyauterie, d'électricité et de ventilation. CNAI réalise, quant à elle, l'aménagement des locaux. Depuis 1998, la société a livré aux ex-Chantiers de l'Atlantique 180 000 m² de locaux et 9000 cabines passagers et équipage, préfabriquées et montées sur 32 navires, notamment des paquebots.

Chantiers de l'Atlantique (ex-STX France)