Défense
Des Su-24 russes « jouent » avec un destroyer américain en Baltique

Actualité

Des Su-24 russes « jouent » avec un destroyer américain en Baltique

Défense

L’US Navy a fait savoir, photos et vidéos à l’appui, que le destroyer USS Donald Cook avait fait l’objet, en début de semaine, « de multiples manœuvres agressives d’avions russes ». Le bâtiment, qui fait partie des quatre unités du type Arleigh Burke basées à Rota, en Espagne, pour contribuer au « bouclier anti-missile » américain en Europe, évolue actuellement en mer Baltique et venait au moment des faits de quitter la Pologne après une escale à Gdynia. Une présence que la Russie n’apprécie guère, ce qu’elle a décidé de faire savoir aux Américains en envoyant vers leur destroyer, le 11 avril, une patrouille de deux Su-24, qui ont effectué de nombreux passages à basse à altitude à proximité immédiate du bâtiment, sur lequel un hélicoptère était en train de se ravitailler. Des passes agressives de l’aviation russe, dont certaines ont été jugées « dangereuses et non professionnelles » par le commandant de l’USS Donald Cook, contraintd'interrompre ses manœuvres aviation par mesure de sécurité.

 

Vidéos réalisées par les marins de l'USS Donald Cook (© US NAVY)

 

Le lendemain, alors que le bâtiment évoluait toujours dans les eaux internationales, les Russes ont remis le couvert. Un hélicoptère Ka-27 Helix s’est approché très près du destroyer américain et en a fait sept fois le tour. Quarante minutes plus tard, rapporte l’US Navy, deux Su-24 sont de nouveau apparus, réalisant une douzaine de passes « dans un profil d’attaque simulée » malgré les appels à la sécurité effectués en Anglais et en Russe par l’USS Donald Cook.

 

Helix photographié depuis l'USS Donald Cook (© US NAVY)

Helix photographié depuis l'USS Donald Cook (© US NAVY)

 

Ce type de manœuvres d’intimidation n’est pas une nouveauté puisque des cas similaires ont déjà eu lieu en mer Noire, lors de la crise ukrainienne, ainsi qu’en Baltique, où les pays riverains, inquiets du regain d’activité militaire de la Russie, ont demandé à l’OTAN des mesures de réassurance. Ces dernières sont passées par des manœuvres navales, terrestres et aériennes de l’Alliance, ainsi que le renforcement des moyens américains déployés en Europe de l’Est.

Des démonstrations de force entre Moscou et les Occidentaux qui remettent au goût du jour des pratiques courantes du temps de la guerre froide. 

 

L'USS Donald Cook (© US NAVY)

L'USS Donald Cook (© US NAVY)

US Navy / USCG