Marine Marchande
Desserte de la Corse : Les dés sont jetés

Actualité

Desserte de la Corse : Les dés sont jetés

Marine Marchande

C’est jeudi que doivent être ouverts les plis contenant les propositions des candidats à la délégation de service public pour la desserte des ports corses. Alors que l’appel d’offres s’est clos le 14 janvier, deux compétiteurs sont en lice : D’un côté la SNCM et la Compagnie Méridionale de Navigation, les deux partenaires historiques actuellement titulaires de la DSP, et face à cette alliance Corsica Ferries, qui se lance pour la troisième fois dans la bataille. L’enjeu est de taille : assurer sur une période de 10 ans la desserte depuis Marseille des ports d’Ajaccio, Bastia, Balagne, Porto Vecchio et Propriano. Avec une importante subvention, justifiée par la nécessité de maintenir la continuité territoriale entre la Corse et le continent,  avec pour objectif de diminuer les contraintes liées à l’insularité, favoriser les échanges et, in fine, faciliter le développement économique de l’île.

Toutefois, compte tenu des restrictions budgétaires, la Collectivité territoriale de Corse, qui finance cette aide, a décidé de réduire le périmètre de la DSP. Les élus ont choisi de privilégier les capacités de transport de fret par rapport aux passagers, considérant notamment que pour ces derniers, en comptant les concurrents aux délégataires et en y ajoutant l’aérien, l’offre était déjà conséquente. Mais, surtout, une partie importante de la DSP,  qui voyait la SNCM exploiter des ferries en renfort durant les vacances scolaires, ne pouvait continuer puisque la justice, saisie par Corsica Ferries, l’a jugée contraire au droit de la concurrence. Le fameux « service complémentaire », comme on l’appelle, a donc été supprimé.

 

 

Corsica Linea | Toute l'actualité de la compagnie de ferries La Méridionale | Actualité de la compagnie de transport Corsica Ferries | Toute l'actualité de la compagnie de ferries