Croisières et Voyages
Détournement du Ponant : Bateau au mouillage et contact établi avec les pirates

Actualité

Détournement du Ponant : Bateau au mouillage et contact établi avec les pirates

Croisières et Voyages

Après avoir parcouru 400 kilomètres, le voilier de la Compagnie des Iles du Ponant aurait jeté l'ancre hier soir, au sud de la province semi-autonome du Puntland, sur la côte-Est de la Somalie. Le Ponant et ses 32 membres d'équipage, dont 22 Français, a été abordé vendredi par une dizaine d'hommes armés, alors qu'il naviguait dans le golfe d'Aden, au nord des côtes somaliennes. Après deux jours de silence radio, le ministère des Affaires étrangères a indiqué, hier, qu'un contact avait été établi avec les pirates. Selon les informations communiquées aux proches des marins français par la compagnie, l'équipage ne serait pas maltraité. Le gouvernement français suit l'évolution de la situation grâce à l'aviso Commandant Bouan, qui surveille à distance le trois-mâts, et des moyens aériens alliés (*). Les militaires n'auraient constaté aucune violence ce week-end sur le pont du grand voilier de luxe. La situation reste néanmoins tendue. Alors que la France a déclenché vendredi le plan Pirate Mer, les assaillants, qui se savent suivis, ont choisi d'opérer une longue navigation avant de rejoindre un mouillage. Généralement, après avoir pris d'assaut les navires marchands, les pirates ont l'habitude de rallier leur base à terre et de réclamer une rançon pour libérer les otages.

L'aviso Commandant Bouan (© : MARINE NATIONALE)
L'aviso Commandant Bouan (© : MARINE NATIONALE)

Après avoir contourné la pointe de la corne d'Afrique, le Ponant a poursuivi sa route le long de la côte Est, se situant en fin de journée au large de Garaad, au centre du littoral somalien. Conformément au droit maritime international, la France a obtenu le feu vert des autorités somaliennes pour suivre le Ponant dans les eaux territoriales du pays. Toutes les hypothèses sont étudiées par le gouvernement mais la voie des négociations est privilégiée pour éviter qu'un éventuel assaut ne se termine en bain de sang. « Il y a priori dix pirates armés. On ne peut pas faire tout et n'importe quoi », résumait hier, sur France 5, Hervé Morin, le ministre de la Défense.
Construit en 1991 pour la CIP, filiale du groupe CMA CGM depuis 2005, le Ponant mesure 88 mètres de long et peut transporter 64 passagers. Il avait quitté les Seychelles le 28 mars et devait rejoindre la Méditerranée. Durant ce transit, aucun passager n'était embarqué. Il s'agit du premier navire de croisière que les pirates parviennent à détourner. En novembre 2005, le paquebot américain Seabourn Spirit avait eu plus de chance, échappant de justesse à l'abordage.
Considéré, au même titre que le détroit de Malacca, comme l'une des régions les plus infestées par les pirates, la corne d'Afrique a été le théâtre d'une trentaine d'attaques l'an passé.
_______________________________________________

(*) L'aviso Commandant Bouan est actuellement déployé au sein de la Task Force 150. Cette force maritime internationale, chargée de la lutte contre le terrorisme au nord de l'océan Indien, est composée d'une dizaine de bâtiments provenant de marines alliées. Parmi eux se trouvent le bâtiment de commandement et de ravitaillement Marne, à bord duquel l'amiral français Kerignard commande la TF150, mais aussi la frégate Surcouf, qui vient de relever le Guépratte. Les canadiens sont également présents avec la frégate HMCS Charlottetown, dont l'hélicoptère a survolé ce week-end le Ponant.

La frégate Charlottetown (© : MARINE CANADIENNE)
La frégate Charlottetown (© : MARINE CANADIENNE)

CMA CGM | Toute l'actualité du groupe maritime français Piraterie dans le monde | Actualité du brigandage maritime