Défense
Détournement du Tanit : L'otage a été tué par un tir français

Actualité

Détournement du Tanit : L'otage a été tué par un tir français

Défense

Le 10 avril 2009, un otage français était tué lors de l'opération de libération du voilier Tanit, détourné 6 jours plus tôt au large de la Somalie avec cinq personnes à bord. Au cours de l'assaut, quatre pirates avaient été abattus par les commandos français, trois autres étant faits prisonniers. L'épouse et le fils de Florent Lemaçon, tué durant l'action, avaient été libérés, ainsi que l'autre couple retenu à bord du Tanit. Suite à l'opération, une enquête avait été ouverte pour déterminer les causes de la mort de l'otage. Les conclusions de l'expertise balistique demandée par le juge d'instruction chargé du dossier déterminent que le projectile qui a causé le décès de Florent Lemaçon a été tiré par un militaire français et non par un pirate. Elles confirment donc l'hypothèse présentée aux familles par le ministre de la Défense peu après la libération du voilier français. Hier, Hervé Morin a renouvelé « l'expression de sa profonde compassion envers la famille et les proches de Florent Lemaçon. Conscient du malheur qui frappe Chloé Lemaçon et son fils, il les assure de son total soutien. Avec toute la communauté militaire, le ministre de la Défense déplore et regrette très sincèrement que Florent Lemaçon ait perdu la vie au cours de cette opération qui, quelles que soient les précautions prises, comporte toujours une part de risque. Le ministre rappelle que l'Etat assumera toute sa responsabilité ». Le ministre a, dans le même temps, exprimé sa « confiance aux militaires engagés dans de telles opérations qu'ils conduisent avec professionnalisme et dévouement et dont il mesure à chaque fois l'extrême difficulté ».

Piraterie