Marine Marchande
Deux Arc7 se croisent tardivement sur la route maritime du Nord

Actualité

Deux Arc7 se croisent tardivement sur la route maritime du Nord

Marine Marchande

C’est un record. En plein mois de janvier, une période particulièrement tardive, ce n’est pas un, mais deux méthaniers brise-glaces de type Arc7 de la compagnie Sovcomflot qui sont engagés sur la route maritime du Nord (Northern Sea Route, NSR) qui permet de relier les champs gaziers sibériens à l’Asie. Et ce, sans escorte.

Ainsi, au cœur de l’hiver, le Christophe de Margerie et le Nikolay Zubov doivent se croiser entre la péninsule de Yamal et la Chine, sans le support de brise-glaces. Le premier a quitté le port de Sabetta le 5 janvier et devrait parvenir à Dalian à la fin du mois. Le lendemain, un autre Arc7, le Nikolay Yevgenov, lui a d’ailleurs emboîté le pas, avec Tianjin (Chine) comme destination. Quant au Nikolay Zubov, il est parti de Dalian le 24 décembre et doit parvenir au port d’extraction de GNL de la péninsule de Yamal le 16 janvier.

A cette saison, les Arc7, qui peuvent franchir des glaces allant jusqu’à 2.1 mètres d'épaisseur, doivent normalement avoir recours à des escortes pour leur ouvrir la voie. Sovcomflot entend cependant continuer à exploiter cette route jusqu’en février, selon The Maritime Executive, alors que le pic de l’extension de la banquise se situe en général en mars.

L’an dernier, le premier voyage sans escorte avait été réalisé à la mi-mai. Sovcomflot avait présenté cet événement comme exceptionnel, ouvrant la saison deux mois en avance. Par la suite, l’été 2020 a été particulièrement chaud avec des températures record de +38° C enregistrées au-delà du cercle polaire en Sibérie.

La première livraison de GNL en provenance du champ de Yamal pour l’Asie avait eu lieu lors de l’été 2018.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Arctique et Antarctique | Actualité maritime des zones polaires