Défense
Deux ex-bâtiments australiens coulés pour servir de récifs touristiques ?

Actualité

Deux ex-bâtiments australiens coulés pour servir de récifs touristiques ?

Défense

Marise Payne, ministre australienne de la Défense, a annoncé que deux anciens bâtiments de la Royal Australian Navy, aujourd’hui désarmés, seraient proposés pour servir de récifs sous-marins artificiels. Il s’agit de l’ex-bâtiment de débarquement de chars HMAS Tobrouk et de l’ex-frégate Sydney, définitivement retirés du service en juillet et novembre 2015. Ces coques, respectivement longues de 127 et 138 mètres, seront selon la ministre offertes aux Etats australiens intéressés, en particulier pour en faire des attractions touristiques. « Il y a des défis importants pour la préparation de ces anciens navires comme épaves amenées à être visitées par des plongeurs, notamment en termes de sécurité. Mais je mesure les bénéfices touristiques et économiques que ces coques peuvent avoir sur les communautés locales », a précisé Marise Payne.

 

Le HMAS Sydney, ici à Toulon en 2009 (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le HMAS Sydney, ici à Toulon en 2009 (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Dans le cadre de ce projet, les ex-HMAS Tobrouk et HMAS Sydney doivent être « démilitarisés » par le ministère de la Défense, leur conversion en récifs artificiels étant placée sous la responsabilité des Etats ou territoires. Il est intéressant de noter que si le ministère insiste sur le fait que les collectivités devront s’assurer que la transformation des bateaux en récifs artificiels respecte la législation en matière de droit du travail, de santé et de sécurité, à aucun moment les questions environnementales ne sont évoquées. S’il parait évident que les matériaux dangereux seront extraits avant toute immersion, des débats animent en effet les experts et associations de protection de la nature quant à l’impact de la dégradation des épaves sur les écosystèmes. C’est l’une des raisons qui a d’ailleurs poussé de nombreux pays à cesser de couler des bateaux en mer. 

Marine australienne | Actualité de la Royal Australian Navy