Défense
Deux navires de guerre iraniens en Méditerranée

Actualité

Deux navires de guerre iraniens en Méditerranée

Défense

Pour la première fois depuis la révolution islamique de 1979, des navires de guerre iraniens ont franchi en début de semaine dernière le canal de Suez. Une fois en Méditerranée, la frégate Alvand et le pétrolier-ravitailleur Kharg ont mis le cap sur le port syrien de Lattaquié, où ils sont arrivés mercredi dernier. Ce déploiement de la marine iranienne est suivi de très près par Israël, qui a protesté contre l'autorisation accordée par l'Egypte pour le franchissement du canal. Ce premier déploiement méditerranéen depuis plus de 30 ans, considéré comme une « provocation » par Tel Aviv, permet à Téhéran de renforcer son influence dans la région de la Syrie et du Liban. Il fut également l'occasion de renouer des liens avec l'Arabie Saoudite puisque l'Alvand et le Kharg ont relâche, avant le passage de Suez, à Djeddah.

Le Kharg  (© : DR)
Le Kharg (© : DR)
La flottille iranienne ne constitue néanmoins pas une menace militaire à proprement parler. Mise en service en 1971, l'Alvand, une vieille frégate du type Vosper Mk5 construite en Grande-Bretagne, est un petit bâtiment de 94.5 mètres de long pour un déplacement de 1540 tonnes en charge. Son armement se limite à quatre missiles antinavire C802, une tourelle de 114mm, deux canons de 35mm, trois canons de 20mm, un mortier anti-sous-marin et six tubes lance-torpilles. Quant au Kharg, un pétrolier-ravitailleur construit en 1980 en Grande-Bretagne et mesurant 207 mètres de long pour un déplacement de 33.000 tonnes en charge, son armement est purement défensif. Il se compose d'un canon de 76mm et six affuts doubles de 30mm.