Défense
Deux Rafale du porte-avions Charles de Gaulle disparaissent en Méditerranée

Actualité

Deux Rafale du porte-avions Charles de Gaulle disparaissent en Méditerranée

Défense

Deux avions de combat Rafale de la flottille 12F, embarqués sur le porte-avions Charles de Gaulle, se sont abîmés en mer hier, à une trentaine de kilomètres à l'Est de Perpignan. L'accident s'est produit vers 18 heures, alors que les deux appareils regagnaient le bâtiment, après une mission d'entrainement et sans armement. D'importants moyens aériens et nautiques ont été immédiatement déployés sur zone pour rechercher les deux pilotes, dont l'un a été repêché sain et sauf et évacué par hélicoptère vers le Charles de Gaulle, où il a été pris en charge par les services médicaux. Ce pilote est sain et sauf, son pronostique vital n'étant pas engagé, a indiqué la Marine nationale.
Hier soir, les recherches se poursuivaient pour retrouver le second pilote. Les moyens mobilisés hier comprenaient une vedette de la SNSM, l'hélicoptère de la sécurité civile de Perpignan, trois hélicoptères Dauphin, soit deux du porte-avions et un dépêché depuis la base de Hyères. Deux avions de guet aérien Hawkeye et un avion de patrouille maritime Atlantique 2 participaient également aux recherches.
L'accident, dont ont ne connaissait pas les causes hier soir, est intervenu alors que le Charles de Gaulle opérait en Méditerranée depuis le 21 septembre. Son groupe aérien était composé de 4 Rafale, 3 Super Etendard Modernisés (SEM), 2 Hawkeye et 3 hélicoptères.
Depuis l'arrivée du Rafale dans la Marine, il y a dix ans, c'est la première fois que ce type d'appareil est victime d'un crash. L'armée de l'Air a connu une seule perte de Rafale, en décembre 2007. Il s'agissait d'un avion de l'escadron 1.7 Provence.

Marine nationale Aéronavale