Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

Deux Rafale Marine de plus pour l'opération Harmattan

Défense

Le groupe aérien embarqué sur le porte-avions Charles de Gaulle s'est enrichi de deux Rafale Marine supplémentaires. Le bâtiment, engagé au large de la Libye dans le cadre de l'opération Harmattan met désormais en oeuvre 10 Rafale F3, 6 Super Etendard Modernisés, 2 Hawkeye et des hélicoptères, dont des Caracal et Puma chargés d'éventuelles missions de récupération en zone de combat (CSAR). Pour remplacer à Landivisiau, dans le cadre de la mission de formation des jeunes pilotes, les deux avions envoyés sur le Charles de Gaulle, deux Rafale Marine provenant de Saint-Dizier (entrainement) et Mont-de-Marsan (expérimentations) ont été rapatriés en Bretagne.
Depuis le 22 mars, les appareils du Charles de Gaulle effectuent, en Libye, des missions d'appui et d'interdiction aérienne, détruisant notamment des véhicules blindés des forces fidèles au colonel Kadhafi et réalisant des frappes sur des installations militaires. A cette occasion, les Rafale, dans leur standard F3, ont pu être engagés au combat avec un certain nombre de matériels récemment mis en service sur l'avion, comme le pod de reconnaissance Reco NG ou le missile de croisière Scalp Naval. Le taux de disponibilité des Rafale de l'aéronautique navale s'est, par ailleurs, montré excellent, soit 95% aux dires des militaires.

Rafale au catapultage (© : EMA)
Rafale au catapultage (© : EMA)

Les opérations du 5 et du 6 avril

Sur le terrain, les opérations se poursuivent. D'après le compte rendu dressé par l'Etat-major des Armées, dans la soirée du 5 avril, deux patrouilles mixtes Rafale Air / Mirage 2000D et deux patrouilles mixtes Rafale Marine / SEM ont effectué des missions d'appui et d'interdiction aérienne. Une patrouille Rafale Marine a également effectué une mission de reconnaissance. Ces missions étaient soutenues et appuyées par des KC 135 américains, des AWACS britanniques et de l'OTAN, ainsi que deux Rafale Marine en version ravitailleur pour le groupe aérien embarqué. Concernant la journée d'hier (jusqu'à 18 heures), deux patrouilles mixtes Mirage 2000D et Mirage F1CR, trois patrouilles mixtes Rafale Marine / SEM, une patrouille Rafale Air et deux patrouilles Rafale Marine ont été engagées dans des missions d'appui et d'interdiction aérienne dans les régions d'Ajdabyah et Misrata. Au cours d'une de ces missions, un site missile de défense anti-aérienne a été frappé dans le sud de Zlitan, a indiqué l'EMA. Par ailleurs, une patrouille Rafale Marine a également réalisé une mission de reconnaissance. Trois C135 de l'armée de l'Air, des Rafale Marine et des SEM gréés en ravitailleur, un E3F et un Hawkeye E2C ont assuré le soutien et la coordination de ces missions. Depuis La Sude, en fin de journée, trois patrouilles conjointes composées d'un Mirage 2000-5 français et d'un Mirage 2000-5 qatari ont, enfin, réalisé des missions d'interdiction aérienne.

Aéronavale Marine nationale