Marine Marchande
DFDS : Nouveau navire dans le détroit en 2021

Fil info

DFDS : Nouveau navire dans le détroit en 2021

Marine Marchande

Après Brittany Ferries, c’est au tour de DFDS Seaways d’affréter l’un des quatre grands navires commandés en Chine par Stena Line. Il est pour le moment prévu pour remplacer en 2021 le Calais Seaways, qui date de 1991 et est exploité entre Calais et Douvres sous pavillon tricolore par DFDS France. « Les options de développement du marché détermineront le plan de déploiement final, qui sera annoncé en 2020, précise la compagnie.

Du type E-Flexer, le nouveau navire mesurera 214 mètres de long pour 27.8 mètres de large, avec une jauge de 48.000 GT et une capacité de 1000 passagers et 3100 mètres linéaires pour le fret.

Il fait donc partie d’une série de quatre ferries commandés en 2016 par Stena aux chantiers chinois AVIC Weihai, la conception ayant été réalisée en coopération avec le bureau d’architecture finlandais Deltamarin. La tête de série a vu sa construction débuter l’été dernier en vue d’une mise en service en 2019. L’un de ses sisterships, prévu pour être livré en 2020, doit rejoindre la flotte de Brittany Ferries, qui sera affrété pour une période de 5 ans avec option d’achat à terme afin de remplacer le Baie de Seine (ex- Sirena Seaways) en affrètement depuis 2015 auprès de DFDS.

Ce dernier va donc faire de même mais avec un contrat de 10 ans auprès de Stena, lui aussi avec option d’achat. « Etant donné que le navire n'est pas encore construit, nous avons l’opportunité de répondre au mieux aux besoins de notre clientèle. Ce navire sera affrété auprès de Stena RoRo et nous l'exploiterons pendant 10 ans, avec la possibilité de l’acquérir par la suite via une option d'achat. Comme nous envisageons de remplacer la flotte sur la Manche en 2031, le timing est donc optimal », déclare Peder Gellert, vice-président exécutif de la division Shipping du DFDS.

Quatre capitaines de DFDS ont testé sur simulateurs le système de navigation du futur navire afin, explique l’armement danois, de s'assurer qu’il soit le mieux adapté aux conditions de la Manche. « Lorsque nous naviguons sur la Manche, nous devons veiller à ce que le navire permette des manoeuvres aussi rapides que nos navires existants. Par conséquent, nous avons apporté des modifications pour accroître la maniabilité », explique Henrik Tidblad, directeur de la flotte commerciale.

 

DFDS Seaways