Energies Marines
DIKWE : une digue pour protéger les ports et produire de l’énergie grâce aux vagues

Actualité

DIKWE : une digue pour protéger les ports et produire de l’énergie grâce aux vagues

Energies Marines

Lauréat du Blue Challenge 2020 du Pôle Mer Bretagne Atlantique, DIKWE est un ingénieux projet de digue conçue, en plus de sa fonction première de protection du littoral et des ports, pour produire de l’énergie grâce aux vagues qui viennent la frapper. L’idée est née chez Legendre Construction (basé à Rennes et spécialisé notamment dans les travaux publics), qui travaille en partenariat sur ce sujet avec Geps Techno et l’Ifremer. « Dans le cadre du développement des activités portuaires du groupe et des réflexions autour des ports de demain face aux enjeux environnementaux et climatiques, nous avons travaillé sur la manière d’exploiter les énergies renouvelables disponibles. Le solaire et l’éolien sont assez évidents mais il y a aussi un gros potentiel sur l’énergie des vagues », explique à Mer et Marine Quentin Henry, responsable commercial Génie civil de Legendre Construction.

Le projet DIKWE nait d'une idée simple : « nos ouvrages de protection portuaire et littoraux tels que les digues, les jetées ou encore les brise-lames reçoivent une énergie colossale lorsque les vagues viennent s'y briser. Alors, plutôt que de perdre définitivement cette énergie, pourquoi ne pas l'utiliser, la convertir en d'autres sources directement exploitables, comme l'électricité ou l’hydrogène ? ».

Geps Techno valide la technologie Flap des volets oscillants

Les équipes de Legendre, qui ont le savoir-faire nécessaire pour la conception et la réalisation d’ouvrages de génie civil, vont alors se rapprocher de la société ligérienne Geps Techno, spécialisée dans les systèmes houlomoteurs. « Après réflexion, nous avons convenu que le flap est la technologie la plus appropriée ». Le flap, c’est un volet qui, à chaque fois qu’une vague vient le percuter, oscille autour de son axe de rotation, situé sur la partie haute de la digue (à l’image d’une chatière). Cette énergie mécanique met sous pression un circuit hydraulique permettant de produire de l’électricité, un mécanisme de conversion usuel dans les énergies marines que