Défense
Dissuasion : Les fondamentaux, le désarmement et l'avertissement nucléaire

Actualités

Dissuasion : Les fondamentaux, le désarmement et l'avertissement nucléaire

Défense

A l'occasion de la présentation du sous-marin nucléaire lanceur d'engins (SNLE) Le Terrible, vendredi dernier à Cherbourg, le chef de l'Etat a fait le point sur la doctrine française en matière de dissuasion. Devant plusieurs milliers de personnes, Nicolas Sarkozy est, tout d'abord, revenu aux fondamentaux. Evoquant le lancement du Redoutable, « ici-même, en 1967 », par le général de Gaulle, le président a confirmé le rôle de la dissuasion, arme strictement défensive, arme de légitime défense, « assurance vie de la nation contre toute menace d'origine étatique, d'où qu'elle vienne et quelqu'en soit la forme, visant nos intérêts vitaux ».
« Mon premier devoir en tant que chef de l'Etat et chef des armées est de veiller à ce qu'en toutes circonstances, la France, son territoire, son peuple, ses institutions républicaines soient en sécurité. Et qu'en toutes circonstances notre indépendance nationale, notre autonomie de décision soient préservées. La dissuasion nucléaire en est la garantie ultime ».