Construction Navale
Dix ARC7 supplémentaires commandés à Zvezda pour le projet Arctic LNG 2

Actualité

Dix ARC7 supplémentaires commandés à Zvezda pour le projet Arctic LNG 2

Construction Navale

Sovcomflot et Novatek réunis au sein de la coentreprise Smart LNG ont signé un nouveau contrat avec Zvezda Shipbuilding Complex, pour la construction de dix méthaniers brise-glace ARC7 supplémentaires. Financés par la Banque de développement de la Fédération de Russie, ils sont destinés au projet Arctic LNG 2, portant sa flotte à 15 méthaniers brise-glace qui navigueront sous pavillon russe.

La première génération de brise-glaces ARC7 taillés pour l’Arctique et exploités pour le projet Yamal LNG (15 unités) a été livrée par les chantiers coréens DSME. Mais les prochains devaient être construits par Russie, conformément à une législation russe de 2017 destinée à protéger la construction navale nationale. En novembre 2019, Novatek avait passé commande auprès du chantier naval de Bolshoy Kamen en Extrême-Orient russe, près de Vladivostock, de cinq premiers méthaniers ARC7 livrables en 2023 et dont le Français GTT doit réaliser les cuves. Manquant d’expérience dans la construction de ces navires, Zvezda a passé un accord de transfert de technologie avec les chantiers Samsung Heavy Industries (SHI) qui vont se charger de la conception.

Le projet Arctic LNG 2 lancé il y a un an est situé sur la péninsule de Gydan en Russie. Il doit produire 19.8 millions de tonnes par an (plus que Yamal LNG). Au côté de Novatek (60%), Total détient 10 %, de même que CNOOC, CNPC, le consortium Mitsui-Jogmec et Japan Arctic LNG.

Les méthaniers ARC7 mesurent 299 mètres de long et 50 mètres de large pour une capacité de transport de 172 600 m3. D’une puissance de 45 MW (comparable aux brise-glaces nucléaires), iIs peuvent naviguer par -52 degrés dans des eaux couvertes de glace. Leur coque leur permet de passer dans une épaisseur de glace allant jusqu’à 2.5 mètres (certification pour 2.1 mètres), en utilisant notamment un mode brise–glace en marche arrière avec broyage de la glace par les hélices.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.