Marine Marchande
Dix marins du Bourbon Sagitta enlevés au large du Cameroun

Actualité

Dix marins du Bourbon Sagitta enlevés au large du Cameroun

Marine Marchande

Le remorqueur Bourbon Sagitta a été pris d'assaut, dans la nuit de jeudi à vendredi, par des hommes armés. Transporté sur trois embarcations légères, ce commando est monté à bord alors que le navire de la compagnie française intervenait sur une opération de support sur un champ pétrolier exploité par Total et situé à 15 milles au large de la péninsule de Bakassi, au Cameroun. 10 des 15 membres d'équipage présents à bord ont été enlevés et sont actuellement détenus en otage. Parmi ces 10 otages, tous collaborateurs de BOURBON, on compte deux Camerounais, un Tunisien, un Sénégalais et six Français.
Selon BOURBON, l'attaque n'a duré qu'une quinzaine de minutes. « Conformément aux procédures de sécurité du groupe, une cellule d'urgence a été immédiatement mise en place à Douala au Cameroun, et ici à Marseille, siège de Bourbon Offshore Surf. Cette cellule agit en étroite collaboration et coordination avec le centre de crise du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes et les autorités locales au Cameroun. BOURBON s'est donc rapproché des différentes autorités nationales représentant l'ensemble des marins enlevés. L'action diplomatique menée au plus haut niveau intègre donc évidemment les représentants de ces différents pays », expliquait vendredi soir Eric Verrière, Directeur Général de Bourbon Offshore Surf. L'enlèvement des marins a été revendiqué par un groupe rebelle appelé « Bakassi Freedom Fighters », qui réclame une rançon et une rencontre avec le gouvernement camerounais. Hier, le BFF avait menacé d'exécuter les otages si les exigences n'étaient pas satisfaites d'ici lundi. Aujourd'hui, le groupe rebelle reviendrait sur cet ultimatum et ne menacerait plus la vie de l'équipage du Sagitta. Pour Eric Verrière : « Compte-tenu de l'évolution de la situation et des enjeux en cause, la procédure implique que la situation soit gérée par les pouvoirs publics et que les liaisons inter-états soient assurées pour une gestion optimale et responsable du sort des otages au plus haut niveau des Etats concernés, qui disposent à la fois des moyens et de la diplomatie appropriés. Le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes rappelle qu'en la matière la discrétion est indispensable à l'efficacité de l'action ».

Bourbon Offshore | Toute l'actualité de la compagnie