Divers
Dominique Bussereau maintient les aides aux pêcheurs

Actualité

Dominique Bussereau maintient les aides aux pêcheurs

Divers

Les chalutiers, fileyeurs et autres caseyeurs bretons reprendront la mer aujourd’hui. Les professionnels, qui protestent contre la hausse du prix du gasoil, ont décidé de suspendre leur mouvement de grève, suite aux déclarations de Dominique Bussereau. A l’issue d’une semaine de réunions techniques avec la Direction des Pêches et le Comité National des Pêches, le ministre a annoncé que le Fond de Prévention des Aléas Pêche (FPAP) serait maintenu après le 31 décembre. « Il n’est pas question de laisser tomber les pêcheurs. Le dispositif sera maintenu en 2006 et nous viendrons au secours des situations individuelles avec l’enveloppe de 2 millions d’euros », a-t-il précisé.
Le FPAP, surveillé du coin de l’œil par Bruxelles, rembourse partiellement aux pêcheurs le coût du carburant et permet aux artisans les plus en difficulté de payer le gasoil moins cher que le prix du marché. Par ailleurs, dans un communiqué, le ministère de l’Agriculture annonce qu’il a demandé aux pétroliers de retarder d’un mois leur délai d’encaissement. Des audits professionnels seront conduits sous dix jours dans les ports dans lesquels des difficultés pourraient être rencontrées pour améliorer les délais de paiement. « L'enveloppe de deux millions d'euros récemment annoncée par le ministère sera utilisée par les pêcheurs installés depuis moins de cinq ans et ayant acquis un navire depuis le 1er janvier 2000. Elle servira au report partiel d'échéance d'emprunt d'un an, conditionné par un audit local et centralisé au niveau national, en liaison avec les banques », explique le cabinet du ministre.

Paris se félicite du report du vote sur la pêche en Méditerranée

Dans le domaine de la pêche, l’actualité a également été marquée cette semaine une réunion des ministres européens. Les membres de l’Union ne sont pas parvenus à se mettre d’accord sur la proposition de la commission visant à interdire certains filets en Méditerranée. Cette mesure, destinée selon Bruxelles à préserver l’environnement, portait principalement sur l’augmentation du maillage des chaluts, à commencer par le Gangui, utilisé dans les eaux françaises. Le recours à la thonaille (filet de surface ancré) était également menacé. Dominique Bussereau avait indiqué au Conseil l’opposition de la France à ces mesures. Finalement, face au désaccord persistant entre les différents ministres, la présidence britannique a reporté sine die le vote du règlement sur la pêche en Méditerranée. Une décision saluée par le ministre et les comités de pêche provençaux qui avaient manifesté en début de semaine pour défendre la pêche traditionnelle.

Pêche